Lili à La Réunion

Publié le par lili en escales

Lili à La Réunion

Du 9 au 16 Novembre 2013

Autant vous prévenir dès le départ : La Réunion a été un de mes grands coups de coeur de voyage. Je risque donc d'user et d'abuser de superlatifs tout au long de cet article icon_wink.gif Quand on aime, on ne compte pas ! Et pourtant j'en ai fait quelques uns de voyages....mais il s'est passé un truc entre cette île et moi. Je crois que je suis tombée amoureuse de La Réunion.

974-REUNION

 (carte de l'Ile de La Réunion)

L'île de La Réunion ou Ile Bourbon est une petite merveille de l'Océan Indien, à presque 10 000km de la métropole (eh oui ici on est français et on le revendique. On parle donc de métropole quand on parle du continent). Cette île de plus de 2500km² bénéficie d'un climat tropical propice à une végétation luxuriante. Quelque fois malmenée par les cyclones, souvent secouée par son activité volcanique, ébranlée par l'épidémie de Chickungunya en 2006 ou encore récemment par les attaques de requins, elle n'en reste pas moins la plus fascinante des îles. La Réunion, avec son lagon et ses reliefs escarpés saura combler les plus fainéants comme les plus sportifs d'entre nous. A chacun de trouver son bonheur. En ce qui me concerne je l'ai trouvé à l'intérieur des terres, là où les nuages viennent régulièrement lécher les reliefs.

Suivez moi pour une petite semaine de découvertes icon_cool.gif

 

Samedi 9 Novembre 2013

Arrivée en fin de matinée à l'aéroport. On est tout de suite saisi par la température extérieure : il fait chaud, très chaud, pas loin de 39°c à l'ombre. Ca nous change de la grisaille de la métropole.

On récupère notre voiture de location chez ITC Tropicar link (300€/semaine pour une 208 diesel avec la climatisation). Nous allons découvrir pour la 1ère fois les bouchons réunionnais (et pas ceux qu'on a dans l'assiette). Bien que nous soyons samedi la traversée de Saint Denis reste difficile. Ce n'est donc pas une légende : circuler à La Réunion reste un défi. Evitez donc à tout prix de circuler aux heures de pointes autour des lieux fréquentés !

Direction Boucan Canot, sur la côte Ouest, où nous attend notre chambre/studio louée pour la semaine link (385€/semaine pour 2 personnes sans petits déjeuners). Nous sommes chez Elisabeth. L'accueil est charmant et le décor agréable mais nous restons un peu sur notre faim côté services et prestations. Il manque les petites attentions et les détails qui rendent un séjour agréable ou pas (nous devons faire le lit en arrivant, pas de couverts à disposition dans le studio, pas de rouleaux de papier toilette en rab, pas de livret d'accueil avec les renseignements utiles sur la région et la maison...).

1311 9-15 La Reunion 476

 (notre petit studio)

1311 9-15 La Reunion 481

(la piscine à partager avec les propriétaires et les autres locataires)

 1311 9-15 La Reunion 477

 (vue sur la piscine depuis notre petite terrasse)

1311 9-15 La Reunion 1022

  (un arbre magnifique du jardin tropical de notre studio)

1311 9-15 La Reunion 1151 On pose vite nos affaires et direction la plage de Saint Gilles pour un petit repas les pieds dans le sable et les yeux dans l'horizon.

Au menu : tartare de thon au pamplemousse accompagné de notre 1ère Dodo icon_cool.gif

Pour les novices, la Dodo ou Bière Bourbon est une bière blonde emblématique de La Réunion depuis plus de 50 ans. Son logo n'est autre que le Dodo, l'oiseau de l'Ile Maurice aujourd'hui disparu, d'où son nom. Vous ne pourrez pas passer à côté puisque de nombreuses publicités colorées avec le slogan "la dodo lé la" ("la dodo est ici " en créole) décorent les façades des commerces de l'île. Perso, j'adore !

On profite tranquillement de notre fin d'après midi et du coucher de soleil sur la plage de Boucan Canot. Attention la baignade est interdite ici car il n'y a pas de barrière de corail au large. Depuis les récentes attaques de requins, la Préfecture a interdit la baignade sur toutes les plages de l'île non protégées par un lagon. Je ne suis pas pour céder à la psychose mais autant ne pas prendre de risques inutiles et finir ses vacances en entier. Faites donc quelques kilomètres de plus et allez vous baigner à l'Hermitage par exemple icon_wink.gif

1311 9-15 La Reunion 174

 (Plage de Boucan Canot)

 1311 9-15 La Reunion 691

Ce soir, nous ne veillerons pas car demain le réveil sonnera très tôt, à 4h30 pour assister au lever de soleil sur Mafate depuis le Maïdo. Alors au dodo (et pas la bière cette fois! icon_razz.gif)

 

Dimanche 10 Novembre 2013

Il est presque 5h quand nous prenons la direction du Maïdo. La température extérieure est de 20°c. Au fur et à mesure que nous montons en altitude, la température chute..... pour atteindre les 5°c. On est content d'avoir pris nos parkas.

La route qui monte au Piton Maîdo est jonchée de petites fleurs bleues. Nous découvrons pour la 1ère fois le Jacaranda Flamboyant, l'arbre à l'origine de ces magnifiques tapis colorés sur le bitume. Vraiment superbe !!!!

Il est 6h quand nous arrivons au sommet et le soleil ne nous a pas attendu pour se lever.... nous l'avons raté de quelques minutes. Dommage! Nous sommes déçus mais ce sentiment est vite balayé par le panorama qui s'offre à nous. Pas un seul nuage à l'horizon. L'immensité est devant nous ! MAGIQUE !!!

 1311 9-15 La Reunion 028

  (Le Maïdo)

 Pour la petite leçon de géographie : Le piton Maïdo est un sommet montagneux qui culmine à 2200m d'altitude et domine ainsi le Cirque naturel de Mafate. Comme beaucoup de points de vue à La Réunion, il est conseillé d'y arriver très tôt le matin, avant 8h, pour avoir une chance d'échapper aux nuages qui viennent s'accrocher sur les reliefs et ceux qui remontent les vallées depuis la mer.

Ce jour là, nous avons été plus que chanceux puisque nous avons même pu deviner Saint André à travers les montagnes! Vision rarissime des dires des Réunionnais. On n'en a que plus savouré le panorama icon_biggrin.gif On comprend alors aisément pourquoi La Réunion est inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 2010.

1311 9-15 La Reunion 032

(Saint André à travers les montagnes)

   carte mafate reunion 560 08

(plan du cirque de Mafate)

 Le Cirque de Mafate est impressionnant avec ses 100km² de superficie (et pourtant ce n'est que le 2ème plus grand de La Réunion après Cilaos). Mais le plus incroyable c'est qu'il n'est accessible qu'à pieds ou en hélicoptère. Aucune route ne dessert les 9 ilets (villages en créole) du cirque. Les 700 habitants de Mafate sont donc totalement isolés et enclavés, à tel point que certains d'entre eux n'ont même jamais vu la mer ! icon_eek.gif

Pour la petite anecdote, Angelo Thiburce fut le facteur de Mafate de 1965 à 2002. Il a parcouru chaque jour, pendant près de 40ans de carrière, le cirque en long, en large et en travers. Respect !

 1311 9-15 La Reunion 096

(le Cirque de Mafate)

 1311 9-15 La Reunion 030

 En 1 semaine de vacances, nous n'avions malheureusement pas le temps de faire Mafate car il faut prévoir au moins 3j de randonnée. Ce n'est que partie remise. La prochaine fois, c'est sûr, nous irons dans les entrailles du paradis ! icon_wink.gif

En attendant nous redescendons par la route forestière des Tamarins en direction des Avirons. La route traverse parfois un paysage un peu lunaire à cause de l'incendie qui a ravagé la forêt en octobre 2011, mais elle offre aussi de très beaux points de vue sur le littoral en contre bas.

1311 9-15 La Reunion 104

  (route forestière des Tamarins)

1311 9-15 La Reunion 107

Nous ne nous attardons pas trop sur la route car nous espérons arriver à La Fenêtre des Makes avant la brume. C'est le plus beau point de vue sur Cilaos.

carte cilaos

(carte du Cirque de Cilaos)

Et oui, la matinée est dédiée aux panoramas incroyables sur les Cirques. Après Mafate depuis le Maïdo, c'est Cilaos depuis La Fenêtre! Pas de jaloux comme ça icon_wink.gif

1311 9-15 La Reunion 132

(Cirque de Cilaos depuis La Fenêtre des Makes)

Nous arrivons juste à temps pour distinguer Cilaos car la brume commence déjà à lécher les reliefs. Impressionnant de voir à quelle vitesse elle monte. C'est un jeu de cache-cache qui s'engage avec le paysage. Cilaos se dévoile alors telle une femme pudique, par petits bouts. Nous ne verrons par contre pas l'ombre du Piton des Neiges, bien caché dans les nuages.

Contrairement à Mafate, Cilaos est tout à fait accessible en voiture, à condition d'avoir le coeur bien accroché pour supporter les quelques 400 virages qui y mènent icon_eek.gif  Notre timing étant très serré et notre coeur fragile, nous avons passé notre tour icon_razz.gif

Il est 10h30 quand Cilaos disparait entièrement dans un voile de brume. Il est temps pour nous de redescendre mais avant ça une petite sieste dans la voiture s'impose. Ben oui quoi! Les réveils à 4h c'est pas humain ! Encore plus en vacances !!! icon_confused.gif

Sur la route, nous prenons toute la mesure de l'importance du picnic dominical à La Réunion. C'est une véritable institution ici ! Dès 7h du matin, les Réunionnais s'installent avec les glacières dans les nombreux kiosques qui jalonnent les bords de routes, les parcs, les aires...

1311 9-15 La Reunion 133

(le sport national : le picnic)

A 10h le dimanche, il est quasi impossible de trouver un kiosque libre sur toute l'île !!! Et quelle organisation ! Rien ne manque et surtout pas les délicieuses odeurs de viande boucanée (fumée) qui s'échappent des barbecues. C'est un vrai supplice quand on a faim !

Heureusement, sur la route en direction de Saint Louis et à 15mn du Belvédère des Makes se trouve une auberge réputée : Le Viel Alambic link. Pour 26€ par personne on s'en met plein la panse! Au menu que des spécialités réunionnaises : achards (mélange de légumes râpés), brèdes (à mi-chemin entre les épinards et les blettes), chouchous, caris, punch... c'est un défilé de mets et en quantité. Le punch est costaud, l'ambiance conviviale.

On sort de table repu et un peu éméché icon_wink.gif

Du coup autant aller faire la Saga du Rhum link (Entrée : 8.50€/personne) à Saint Pierre dans la foulée !icon_cool.gif Quitte à être un peu pompette...

1311 9-15 La Reunion 138

 (carte de la culture de la canne à sucre à La Réunion)

Ce musée est installé dans la plus ancienne distillerie familiale de l'île toujours en activité : Isautier. La visite est libre mais des visites guidées sont aussi proposées à certaines heures de la journée (10h, 11h, 14h, 15h, et 16h) et pour le même prix! Il serait donc dommage de se priver des explications fortes intéressantes du guide icon_wink.gif 

A travers les salles, on apprend comment l'on passe de la canne à sucre au rhum, de la cueillette à la distillation en passant par le broyage. On révise ses classiques : rhum agricole ou rhum traditionnel? (cf Lili en Martinique 2008 & 2010 ). On découvre aussi que l'emblématique Rhum Charrette n'est en fait qu'un coup marketing. Il existe 3 distilleries à La Réunion : Isautier, Savana et Rivière du Mât qui produisent leur rhum sous leur propre marque mais aussi le Rhum Charrette.  Le Rhum Charrette n'est donc pas un rhum issu d'un terroir particulier mais une même recette dont la fabrication est sous-traitée à chacune des trois distilleries puis mis en bouteille... en métropole, après un long voyage en citerne. Un mythe s'effondre.

Pour les amateurs de bons rhums par contre, il en existe de savoureux, vieillis en futs de chêne avec des arômes de cognac ou encore de whisky.... Slurp! icon_biggrin.gif Vous aurez donc compris que le meilleur de la visite reste sans conteste la dégustation finale icon_redface.gif  Rhum arrangé, rhum blanc, rhum ambré, rhum vieilli.... Le plus dur étant de choisir à la fin... Moi j'ai choisi : ma préférence va au rhum Savana vieilli en fut de Cognac 7 ans d'âge.

 1311 9-15 La Reunion 154

(tonneaux de vieillissement du rhum chez Isautier)

Le soleil décline, il est temps de rentrer, de se reposer et de cuver car demain sera une journée sportive... à nous le volcan !

 

Lundi 11 Novembre 2013

Ce matin encore réveil à 4h30. Nous sommes fatigués mais tellement excités du programme qui nous attend !

Direction le Piton de la Fournaise !!! 2h de route nous séparent de cette rencontre magique, nous croisons les doigts pour que le ciel soit dégagé et la vue imprenable.

  1311 9-15 La Reunion 217

(La vue depuis la route qui monte au Piton)

La route qui grimpe au Piton est superbe. On passe des reliefs verdoyants de la Plaine des Remparts aux étendues volcaniques lorsqu'on bascule dans la Plaine des Sables. Tout à coup, on est propulsé sur la planète Mars.

1311 9-15 La Reunion 460

  (la Plaine des Sables)

La route goudronnée laisse alors place à la piste. Un nuage de poussière se dégage des véhicules qui l'empruntent accentuant le sentiment de bout du monde qui prend aux tripes. L'excitation grandit en nous un peu plus à chaque virage. Nous approchons des entrailles de la Terre !

Plus que quelques derniers petits kilomètres et nous arrivons sur le parking du Piton de la Fournaise. Reste plus qu'à enfiler les chaussures de marche et partir à la rencontre de "La Bête" icon_cool.gif .

eruption-la-reunion-av-2007-01

  (carte schématique du volcan)

1311 9-15 La Reunion 453bis

(dessin du volcan et des randonnées)

Le Piton de la Fournaise est un des volcans les plus actifs de la planète mais il n'est pourtant pas considéré comme dangereux puisqu'il n'émet que des laves fluides. En effet, il existe 2 types de volcans sur Terre :

- les effusifs ou volcans rouges (ex : le Piton de la Fournaise) aux éruptions relativement calmes qui émettent des laves fluides sous la forme de coulées

- les volcans explosifs ou volcans gris (ex : le Vésuve) aux éruptions explosives qui émettent des laves pâteuses et des cendres sous la forme de nuées ardentes ou coulées pyroclastiques et de panaches volcaniques.

La distinction entre les différents volcans ne s'arrête pas là, ils sont classés en 3 types selon leur forme:

- volcan bouclier : lorsque son diamètre est très supérieur à sa hauteur en raison de la fluidité des laves qui peuvent parcourir des kilomètres avant de s'arrêter (ex : Le Piton de la Fournaise)

- stratovolcan : lorsque son diamètre est plus équilibré par rapport à sa hauteur en raison de la plus grande viscosité des laves. Il s'agit des volcans aux éruptions explosives comme le Vésuve.

- volcan fissural : formé par une ouverture linéaire dans la croûte terrestre ou océanique par laquelle s'échappe de la lave fluide (ex : volcan sous-marin)

220px-Structure volcan

(représentation schématique d'un volcan)

Donc si vous avez tout bien suivi, vous aurez compris que le Piton de la Fournaise est un volcan effusif de style bouclier. Il se trouve donc à l’intérieur d’une très grande caldeira d’effondrement (synonyme de chaudron) de 9km de large par 13 km de long, profonde de 100 à 300 m, dénommée Enclos Fouqué.  Ce gigantesque enclos en forme de U se déverse dans l'Océan Indien via une pente appelée Le Grand Brûlé.

Je vais arrêter là le cours magistral de volcanologie avant de vous perdre! icon_razz.gif Et reprendre le cours de la visite.

Les premiers points de vue depuis les remparts du Pas de Bellecombe sont à couper le souffle! Devant nous l'Enclos Fouqué avec en son centre le Cratère Dolomieu qui culmine à plus de 2500m et le Formica Leo.

1311 9-15 La Reunion 240

(vue partielle de l'Enclos)

Lorsque le Piton de la Fournaise est au repos, on peut, sans aucun problème, descendre dans son enceinte et vivre une des plus fantastiques expériences naturelles qui soit : toucher du doigt le coeur de la Terre

On emprunte donc le sentier en escaliers qui permet d'accéder à l'Enclos. Après 150m de dénivelé nous y voici. On se sent tout petit, presque insignifiant devant tant de puissance et d'immensité. Nous marchons sur une mer de lave figée, aux formes et aux reliefs variés. Ici, la végétation a commencé à reprendre ses droits. Incroyable!

1311 9-15 La Reunion 417

(Lave cordée)

1311 9-15 La Reunion 247

  (le Cratère Dolomieu et le Formica Leo vus depuis l'Enclos Fouqué)

Nous suivons le sentier balisé en blanc (bien utile lorsque la brume enveloppe le paysage et que l'on ne distingue plus rien à quelques mètres autour de soi). 1er arrêt au Formica Leo.

Le Formica Leo est un petit cône volcanique éteint de 80m de diamètre et 5m de haut, situé dans l'Enclos Fouqué, à 2200m d'altitude. Il tient son nom d'un insecte appelé "fourmi-lion" qui creuse le sable en forme d'entonnoir pour piéger les fourmis.

On continue notre progression dans l'Enclos en direction du cratère. Le sentier est plat et sans grandes difficultés jusqu'à La Chapelle de Rosemont. Cet hornito (cône volcanique de dégazage), vitrifié à l'intérieur, a malheureusement été dépossédé de la totalité de ses concrétions par les nombreux touristes des dernières années. A en croire le galet-panneau à l'entrée de la Chapelle, elle a eu de multiples destinées au cours de son existence icon_razz.gif

1311 9-15 La Reunion 285

(Tout est dit) 

1311 9-15 La Reunion 289

(Intérieur de la Chapelle de Rosemont)

C'est à partir de là que les choses sérieuses commencent.... plus de 400m de dénivelés dans les scories, grattons et autres formations volcaniques pour rejoindre le Cratère Dolomieu qui culmine à 2632m.

Il est presque 8h quand nous attaquons l'ascension et le soleil est déjà bien chaud.

Nous ne sommes pas seuls à vouloir approcher le volcan, un peu l'impression d'être sur la Cannebière en plein mois d'août mais bon... icon_confused.gif

Le plus difficile durant cette ascension c'est de regarder où l'on met ses pieds plutôt que d'admirer la vue. Le panorama est grandiose !!!

1311 9-15 La Reunion 317

 (L'Enclos Fouqué depuis le sentier qui mène au Dolomieu)

1311 9-15 La Reunion 330

A mi-chemin, une course contre la montre avec le brouillard s'engage. Les nuages commencent à rentrer dans l'Enclos, nous accélérons donc le pas pour avoir la chance d'arriver au sommet avant que le tapis de nuages ne recouvre tout.

On arrive en haut exténués mais heureux de l'avoir fait et surtout ravis d'avoir gagné la course icon_cool.gif

1311 9-15 La Reunion 367

(Vue sur le Grand Brûlé et l'Océan depuis le Cratère Dolomieu)

1311 9-15 La Reunion 355

(Cratère Dolomieu)

Le Cratère Dolomieu est impressionnant avec son kilomètre de long pour 750m de large et 350m de profond (depuis avril 2007, date de son effondrement). C'est assez vertigineux!

On peut distinguer des fumerolles qui s'échappent du fond du cratère trahissant l'activité volcanique permanente du site.

On se sent tout petit,  humble et extrêmement chanceux d'être ici. On immortalise le moment.

Avant de redescendre, une petite pause s'impose pour reprendre des forces mais nous ne nous attardons pas trop non plus car le soleil nous brûle la peau malgré la crème solaire. Les nuages lèchent déjà nos pieds.

1311 9-15 La Reunion 398

(L'Enclos dans les nuages)

A la descente, les nuages nous enveloppent presque totalement. La température chute tout comme la visibilité. L'atmosphère change radicalement. Le silence s'installe. On se croirait presque dans un épisode du "Seigneur des Anneaux". icon_confused.gif Nous sommes dans le Mordor !

1311 9-15 La Reunion 403

On comprend mieux, dans de telles conditions, l'utilité des marques blanches au sol pour retrouver la sortie icon_idea.gif

1311 9-15 La Reunion 433

 (Les Remparts et l'Enclos Fouqué)

1311 9-15 La Reunion 448

(Le Formica Leo et le Cratère Dolomieu dans les nuages)

La centaine de marches pour gravir les 150m de dénivelé qui nous séparent du parking sont horribles. On souffre. Il est 11h, il fait chaud, cela fait plus de 5h que nous marchons. J'ai l'impression que mon coeur va s'arracher de ma poitrine tellement il bat fort ! Mais quelle vue !!! Elle fait tout oublier... ou presque icon_wink.gif 

Il faut compter entre 5 et 6h de randonnée pour aller jusqu'au cratère et revenir. Je ne saurais que vous conseiller de vous lever très tôt pour avoir la chance de profiter du panorama. Cette randonnée ne comporte pas de grandes difficultés techniques mais, comme toute randonnée, cela demande un minimum de préparation et de bon sens (chaussures de marche, crème solaire, eau, chapeau, veste, Kway, sans oublier son appareil photo icon_wink.gif). L'effort en vaut largement la chandelle !!! Selon moi, c'est une randonnée à ne manquer sous aucun prétexte. A faire et refaire sans modération !!!

1311 9-15 La Reunion 500Avant de quitter le volcan, on s'offre une petite pause repas avec un bon sandwich bouchons gratinés acheté à l'auberge sur le parking. Que ça fait du bien !!! Pour ceux qui ne connaissent pas les bouchons réunionnais, il s'agit de bouchées à la viande cuite à la vapeur. A la base d'origine chinoise, ils sont désormais emblématiques de l'île de La Réunion.

En redescendant, on fait un stop au Cratère Commerson, très facile d'accès depuis la route, à peine quelques dizaines de mètres. Ce cratère d'explosion est absolument vertigineux avec ses 235m de profondeur et ses 200m de diamètre. Une petite plateforme aménagée a été construite au dessus du trou béant. Vertige assuré !

1311 9-15 La Reunion 463

(Cratère de Commerson)

On fera ensuite toute la route du retour sous la pluie. Ce n'est qu'arrivés à Saint Gilles que nous retrouverons le soleil pour une fin de journée farniente au bord de la piscine avant un superbe coucher de soleil sur la plage pour clore cette journée magique.

1311 9-15 La Reunion 494

 

Mardi 12 Novembre 2013

Ce matin c'est grasse matinée, réveil à 8h30. Quelques courbatures se font sentir mais rien de bien méchant.

On va prendre la journée plutôt cool côté visite. Il faut qu'on se remette de nos 2 premiers jours assez intenses icon_cool.gif.

Direction Chez Loulou à Saint Gilles pour attaquer la journée avec un bon petit déjeuner. Cette boulangerie qui fait aussi de la restauration est une adresse incontournable et immanquable à La Réunion. Entrez et faites vous plaisir avec le large choix de samossas, bonbons piments, gâteaux... bref que du diététique ! icon_razz.gif Et si votre cholestérol ne vous le permet pas, contentez vous de regarder la façade, c'est déjà un délice en soi  icon_wink.gif

1311 9-15 La Reunion 498

  (Chez Loulou)

Une fois rassasiés, cap au Sud, direction Saint Pierre. Arrêt obligatoire à l'Office du Tourisme pour récupérer un plan de la ville et des points d'intérêts. Accueil chaleureux et très sympathique des 2 hôtesses.

Bon stratégiquement, visiter Saint Pierre à pied entre midi et deux, c'est pas conseillé. Il fait 40°c à l'ombre et ca grimpe dans cette ville !!! On se précipite sur chaque petit bout d'ombre qu'on trouve sur notre chemin!!! Dommage car on ne savoure pas trop la promenade et les belles demeures coloniales du coup... 1311 9-15 La Reunion 504

(l'Hôtel de Ville de Saint Pierre)

1311 9-15 La Reunion 510

(l'Eglise Saint Paul de Saint Pierre)

1311 9-15 La Reunion 503

(Notre Dame de Lourdes et la statut de Saint Expedit)

La faim se fait sentir et la douce odeur de samossas qui s'échappe des kiosques nous chatouille les narines. On s'en achète quelques uns que l'on déguste à l'ombre des palétuviers. Divin !

Avant de quitter Saint Pierre et sa chaleur écrasante, petit passage par le marché couvert. Rien de bien folichon à l'intérieur, pas de fruits ou de légumes, pas de beaux étalages colorés, pas de senteurs, juste des souvenirs à touristes qui, je suis prête à parier, sont fabriqués en Chine. Bref, on passe vite notre chemin.

Au retour, on décide de s'arrêter à cette usine abandonnée au bord de la voie rapide qui nous fait de l'oeil depuis la veille. Il s'agit de l'ancienne usine sucrière de Pierrefonds. Créée avant 1837 par Lebidan, l’usine de Pierrefonds fonctionne alors grâce à une machine à vapeur complétée par une roue hydraulique prenant son eau dans le canal Saint-Etienne. Elle fonctionna ainsi jusqu’à son arrêt en 1969. Elle figure aujourd'hui sur la l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1998.

Evidemment, elle ne se visite pas mais on peut accéder au site facilement et faire le tour des bâtiments sans problème. Et comme on est fan des lieux abandonnés, on n'a pas pu s'empêcher de faire les curieux ! icon_wink.gif Mais chut!

1311 9-15 La Reunion 540

1311 9-15 La Reunion 541

1311 9-15 La Reunion 554

1311 9-15 La Reunion 597

Cette ancienne usine est cernée par les champs de canne à sucre et contrairement à elle, ils sont encore bien exploités et récemment récoltés!  

1311 9-15 La Reunion 789

(Récolte de la canne à sucre à la main)

1311 9-15 La Reunion 626

De la canne à perte de vue ! Et au détour d'un chemin, la baignade de magnifiques petits oiseaux.

1311 9-15 La Reunion 614

1311 9-15 La Reunion 613bis

(trempette pour l'oiseau Bélier et le Cardinal)

Le soleil décline et nous avons prévu de nous arrêter au Souffleur vers Saint Leu alors en route !

1311 9-15 La Reunion 663

(le Souffleur)

On arrivera juste à temps. Et quel beau spectacle !!! Les jets d'embruns propulsés dans les airs prennent des teintes dorées avec le coucher du soleil.  Comme c'est romantique !

Pour les plus cartésiens d'entre vous, ce phénomène est la résultante d'un concours de circonstances géologiques. En effet, sur ce littoral magmatique s'est formée une cavité sous-marine terminée par une petite ouverture. L'eau qui s'y engouffre met alors sous pression l'air présent à l'intérieur qui s'échappe par le petit orifice, emportant avec lui des milliers de petites gouttes d'eau.

Nous rentrons de nuit à notre studio mais sans oublier de nous arrêter chez notre fournisseur officiel de civet zourites ou autres délicieux caris ou rougails pour le repas du soir : l'Arc en Ciel à l'Hermitage. C'est ici, dans ce petit restaurant familial que j'ai mangé le meilleur civet zourites (poulpes en sauce) de ma vie ! Repas copieux et typiques pour 7€ sur place ou 5.50€ à emporter.

 

Mercredi 13 Novembre 2013

Ce matin, nous prenons encore une fois la direction du Sud. Notre pied à terre à Boucan Canot est agréable mais, au final, pas très adapté à nos envies de visite car la majorité des points d'intérêts de l'île se situent aux alentours de Saint Pierre.  On met donc le réveil assez tôt afin d'éviter les embouteillages légendaires de La Réunion.

Nous avons prévu d'aller voir la Cascade Langevin ou Grand Galet près de Saint Joseph. A la bifurcation pour la route qui longe la rivière Langevin, nous tombons sur un centre de dispatch de la canne à sucre. Des tracteurs remplis à ras bord de canne viennent ici décharger leur récolte après l'avoir préalablement faite peser. De l'autre côté, des camions bennes attendent d'être chargés de cette précieuse cargaison afin d'alimenter les usines de sucre et les distilleries de l'île. Un gigantesque ballet parfaitement orchestré. Très impressionnant.

1311 9-15 La Reunion 701

 (chargement des camions bennes)

1311 9-15 La Reunion 702

La route qui mène à la cascade serpente pas mal, d'un côté puis de l'autre de la rivière Langevin. Des ponts, tout droit sortis du film "Le pont de la Rivière Kwai", jalonnent la route. Avant de s'engager dessus on s'interroge quand même sur la solidité de l'ouvrage... icon_eek.gif Je vous rassure, au final c'est costaud.

1311 9-15 La Reunion 751

(Rivière Langevin)

Après quelques kilomètres de grimpette, la rivière se fait plus tumultueuse avec une alternance de cascades et de trous d'eau qui offrent de superbes piscines naturelles. On n'a qu'une envie : sauter et se baigner! Mais la température de l'eau a freiner net nos ardeurs, c'est gelé ! icon_confused.gif On se contentera donc de tremper les pieds.

1311 9-15 La Reunion 717

Au détour d'un énième virage, nous tombons nez à nez avec la cascade. Waouh!!! Elle est immense et le bruit est assourdissant. L'eau s'échappe de la roche comme si la montagne pleurait. C'est vraiment superbe!

Nous suivons le petit sentier qui descend abruptement jusqu'au bassin. Les rochers sont très glissants à cause de l'humidité ambiante. Nous ne nous aventurons donc pas très loin finalement.

1311 9-15 La Reunion 730

(Cascade Langevin)

Nous reprenons ensuite la route et continuons notre ascension jusqu'à la fin de la route goudronnée. D'ici, partent de nombreuses randonnées. Encore des randonnées qu'il faudra qu'on vienne faire la prochaine fois...

1311 9-15 La Reunion 746

Nous rebroussons donc chemin et direction Cap Méchant, sur la côte entre Saint Joseph et Saint Philippe.

1311 9-15 La Reunion 768

(Falaises de Cap Méchant)

L'endroit est à la fois beau et effrayant. Les contrastes sont saisissants : la mer est d'un bleu profond, les falaises d'un noir soutenu et la végétation d'un vert éclatant. De puissantes vagues cassent sur les falaises d'une quinzaine de mètres de hauteur, créées par d'anciennes coulées de lave. On hésite entre Paradis ou Enfer devant un tel endroit. Mais une dame surgit de nulle part et psalmodiant sur le Diable nous fera pencher pour l'Enfer... A moins que ce ne soit l'endroit qui rende fou....icon_eek.gif Vous ne pourrez pas la rater car elle sévit depuis des années déjà. Elle vous repère dès votre arrivée sur le parking et vous suit ensuite un grand moment gâchant un peu le plaisir du lieu. Rassurez vous elle n'est pas méchante, juste quelques neurones grillés par le soleil icon_idea.gif

On va trouver refuge un peu plus loin à l'ombre des vacoas. Cet arbre en forme de parasol et aux racines aériennes ressemble au palmier mais n'en est pas un en réalité. Il peut atteindre 7m de hauteur.  Ses fruits, les pinpins, sont comestibles et riches en fécule. Traditionnellement, ses feuilles sont utilisées pour la couverture des toits et pour la vannerie (le bertel par exemple qui est un sac à dos). 

1311 9-15 La Reunion 771

(Vacoas au Cap Méchant)

1311 9-15 La Reunion 784

(fruit du vacoa : le pinpin)

Au milieu des vacoas se trouve le Puits des Français. Selon la légende, ce puits abritait  le butin des pirates dissimulé dans des barils de rhum.

1311 9-15 La Reunion 779

(Le Puits des Français)

On ne s'attarde pas plus sur le site et on reprend la route pour la Forêt du Tremblet et le Puits des Arabes, qui soit dit en passant n'est pas d'un intérêt fantastique!  

Nous décidons donc de suivre le sentier qui chemine au milieu de la coulée de lave de 1986 pendant quelques minutes mais la chaleur intense du soleil accentuée par la réverbération de la lave nous fait vite rebrousser chemin. Il est 11h et la température extérieure est de 40°c à l'ombre. C'est intenable! On brûle littéralement sur place! icon_eek.gif C'est dommage car de nombreux panneaux jalonnent le sentier et permettent de mieux comprendre comment se passe une éruption ou comment se forment les orgues basaltiques entre autres. On reviendra une autre fois.

1311 9-15 La Reunion 815

(Vacoas et filaos reprennent leur droit sur la lave)

On retrouve avec bonheur l'atmosphère climatisée de la voiture jusqu'à notre prochain arrêt 5km plus loin, le Vieux Port du Tremblet. On gare la voiture sur le minuscule parking et on prend le sentier qui descend jusqu'à l'Océan. La vue est superbe ! En découvrant la plage on comprend mieux pourquoi elle est aussi appelée la Plage Verte. Le sable noir a de magnifiques reflets dorés et verts du à sa grande proportion d'olivine dans sa composition. Cette plage est une des plus récentes de la Planète puisqu'elle est apparue en 2007 après l'éruption volcanique. Au loin, on distingue  nettement la coulée de 2007. Il est tout à fait possible d'y accéder quand la mer est calme.

Malheureusement, nous n'avons pas eu le privilège de rencontrer Alan, l'éléphant de mer qui a élu domicile ici depuis 2008. Peut-être a-t-il trouvé une belle éléphante de mer ailleurs....

1311 9-15 La Reunion 828

(La Plage du Tremblet)

Il est temps pour nous de remonter car c'est l'heure d'aller manger. Pffff! L'ascension est raide encore! A La Réunion tout se mérite icon_cool.gif Heureusement, le restaurant est tout proche. La Case Volcan est la dernière habitation de la RN2 avant le Grand Brûlé. On s'installe en terrasse pour déguster une belle assiette de bonbons piments, accras, bouchons, samossas et nems, le tout accompagné de jus de tangor et d'eau de coco frais. Trop bon!  

1311 9-15 La Reunion 840

(assiette de spécialités réunionnaises)

On savoure la fraîcheur apportée par une légère brise marine et ce moment de détente avant d'attaquer le programme de l'après-midi : les tunnels de lave! On a hâte !

A 13h30, on se remet en route pour rejoindre notre guide au point de rendez-vous. Nous avons à peine dépassé le panneau indiquant l'Enclos du Grand Brûlé que le paysage change radicalement. Nous laissons derrière nous une nature luxuriante pour traverser un désert de lave. Impressionnant !!!

1311 9-15 La Reunion 850

(Coulée de lave de 2007)

  1311 9-15 La Reunion 861

(panorama des différentes coulées de lave au milieu de la végétation)

Ici la route doit régulièrement être reconstruite en raison des éruptions successives. En l'empruntant nous traversons 3 coulées différentes : 2007, 2002 et 2004. Chacune bien différente et bien distincte des autres. En effet, celle de 2007, la plus récente, est une coulée en grattons qui provient du Piton Tremblet. Celle de 2002 est elle aussi en grattons mais les lichens, les mousses et les fougères ont commencé à recoloniser la lave, lui donnant un aspect de moisissure.

1311 9-15 La Reunion 857

(coulées de lave de 2002)

La coulée de 2004 est, quant à elle, beaucoup plus fluide. On les appelle les coulées Pahoehoe (terme hawaien signifiant "rivière de satin"). Elles atteignent facilement 1200°c. C'est d'ailleurs dans les tunnels de lave de cette coulée que nous allons nous enfourner. Une expérience grandiose!!! A faire sans hésiter!

Nous avons réservé un parcours découverte d'une demi journée dans les tunnels de lave avec Envergure Réunion link (50€/personne). Bon au final, c'est avec Julien Dez link (diplômé en spéléologie, alpinisme et canyoning) que nous ferons ce parcours. Nous nous retrouvons comme convenu sur le parking de La Vierge au Parasol. On s'équipe de genouillères, coudières, casque et frontale (fournis par Julien), et nous voilà partis à travers la coulée de 2004. Julien nous donne quelques explications sur les plantes rencontrées et les types de lave le temps de rejoindre l'entrée du tunnel.

1311 9-15 La Reunion 868

(entrée du tunnel de lave)

Une fois à l'intérieur, on est saisi par l'humidité ambiante. Ensuite, c'est la propreté du tunnel qui nous impressionne. On s'attend à ressortir tout noir et sale à cause de la lave mais absolument pas, la lave est un matériau extrêmement propre et lisse, un peu comme de la glace. Elle est même douce au toucher sur les parois. Très surprenant!

Pendant qu'on s'adapte doucement à l'obscurité, Julien nous explique que les tunnels de lave se forment lorsqu'une coulée volcanique se refroidie en surface créant ainsi une croûte solide mais dont le cœur est resté fluide. Ce phénomène permet à la lave de continuer à s'écouler. Lorsque la coulée cesse d'être alimentée par la lave en fusion, elle se vide et laisse une cavité en forme de galerie.

1311 9-15 La Reunion 978

(un tunnel de lave)

  1311 9-15 La Reunion 947

(2 tunnels de lave qui se rejoignent)

Les plafonds des tunnels de lave sont souvent ornés de stalactites de basalte figées, qui se sont formées lorsqu'une lave encore pâteuse, ou une roche qui a été ramollie par de nouvelles montées en température, s'est égouttée, phénomène amplifié par l'effet Venturi d'aspiration qui se produit au moment où le tunnel se vide.

1311 9-15 La Reunion 960

(plafond orné de stalactites)

On observe le long des tunnels de lave des banquettes, parfois des planchers suspendus, qui correspondent aux traces des variations de niveau de l'écoulement. On peut aussi observer de beaux spécimens d'arbres de lave. L'eau contenue dans les tissus de l'arbre qui se vaporise et les gaz volcaniques libérés par la lave créent une couche assez isolante entre la lave et le tronc pour que celui-ci se consume alors assez lentement pour que la lave durcie conserve l'empreinte du végétal.

1311 9-15 La Reunion 873

(arbre de lave)

Quand nous ressortons, 2h plus tard, des entrailles de la "bête", la pluie s'est invitée à la fête. Nous ne nous étions rendus compte de rien à l'intérieur mais dehors c'est le déluge. Nous arrivons aux voitures complètement trempés! Heureusement que nous avions prévu du rechange icon_wink.gif

Il est presque 17h quand nous reprenons la route pour Boucan Canot et nous ne sommes pas seuls à cette heure-ci! Nous sommes vannés mais ravis de notre journée. Un petit rougail saucisses pris dans notre petit resto fétiche et au dodo!

 

Jeudi 14 Novembre 2013

Il faut savoir qu'à La Réunion la grasse matinée n'existe pas même quand on est en vacances! Alors, ce matin encore on se lève avant le soleil.

Nous avons prévu une randonnée au Cap Noir et à la Roche Verre Bouteille. Nous prenons donc la voiture en direction de Saint Paul avant de bifurquer vers Cap Noir. Le parking se trouve au bout de la route à 1142m d'altitude. De là, déjà, le Cirque de Mafate se dévoile. C'est superbe! On distingue en contre bas la Rivière des Galets.

Nous suivons le marquage pour Cap Noir. Et à peine 30mn plus tard, nous voilà devant Mafate. C'est grandiose !!!

On s'assoit un peu pour profiter du panorama : Mafate sur 180°!

1311 9-15 La Reunion 1060

(Le Cirque de Mafate depuis Cap Noir)

CAP-NOIR-IDC--4 (plan schématique du Cirque de Mafate depuis Cap Noir)

Il est 8h et le soleil commence déjà à chauffer, il est temps de se remettre en marche. On continue donc en direction de la Roche Verre Bouteille. Un petit sentier étroit fait de montées et de descentes successives nous attend. C'est officiellement une marche à la difficulté moyenne avec seulement 219m de dénivelé en 3km de boucle mais en réalité elle s'avère éprouvante pour les genoux et les personnes sujettes au vertige. Certains passages nécessitent même d'emprunter des échelles... Malgré tout c'est une randonnée à ne pas manquer car la vue est spectaculaire sur la totalité de la boucle !!!

1311 9-15 La Reunion 1066

(une des échelles du sentier avec la vue panoramique sur Mafate)

Nous grimpons accompagnés par le chant des oiseaux, quel plaisir! Certains d'entre eux, un peu curieux, viennent nous observer de plus près...

1311 9-15 La Reunion 1076

 (le plus curieux des curieux)

1311 9-15 La Reunion 115

(un cardinal)

Arrivés au sommet de la Roche Verre Bouteille, le soleil est déjà bien haut dans le ciel éclairant presque en totalité le Cirque de Mafate d'un côté et le littoral et Dos d'Ane de l'autre. Ici, le chemin d'1m de large tout au plus ressemble à une passerelle suspendue au dessus des nuages. Le vide à droite comme à gauche. Très impressionnant !!!

1311 9-15 La Reunion 1090 

(Cirque de Mafate et la Rivière des Galets vus du sommet de la Roche Verre Bouteille)

1311 9-15 La Reunion 1103

(Dos d'Ane et le littoral depuis la crête de la Roche Verre Bouteille)

La dernière descente est vraiment très raide. J'arrive au parking épuisée et grillée par le soleil. Il n'est pourtant que 10h.... La journée promet d'être chaude! icon_cool.gif On décide donc de poursuivre tranquillement la journée au bord du lagon, sur la plage de l'Hermitage les Bains.

1311 9-15 La Reunion 1163

(le lagon et la barrière de corail)

Le soir, on s'offre un bon restaurant de poissons à Saint Gilles les Bains, le D.C.P (Dispositif de Concentration de Poissons) link. Ici, le poisson servi est celui pêché le jour même au large des côtes de La Réunion, donc que du frais et du local. On a choisi le menu dégustation pour 2 personnes à 50€ soit 2 belles assiettes : 1 avec du poisson cru et 1 avec des poissons grillés. Un régal !

1311 9-15 La Reunion 1113

  (l'assiette dégustation de poissons grillés)

 

Vendredi 15 Novembre 2013

Dernier jour sur place. J'ai le coeur gros à l'idée de partir. Il y a tellement de choses encore que je voudrais faire, voir, découvrir...

On profite de nos dernières heures réunionnaises pour aller faire le fameux marché de Saint Paul. Ce marché n'a lieu que le vendredi toute la journée et le samedi matin. Il est donc très fréquenté.

C'est une explosion de couleurs. Les étals rivalisent de beauté : des fruits, des légumes, de l'artisanat, tout est bien rangé et donne envie. Nous avons adoré! Cette année, les cadeaux de Noël auront une odeur de Réunion icon_wink.gif

1311 9-15 La Reunion 1145

 (margose)

1311 9-15 La Reunion 1128

 (petits piments rouges et verts)

1311 9-15 La Reunion 1134-copie-1

(Chouchous)

1311 9-15 La Reunion 1130

(litchis)

Les litchis sont vraiment délicieux, et de novembre à janvier, on en trouve facilement sur le bord des routes. Vente directe du producteur au consommateur. icon_wink.gif A déguster sans modération!!!

1311 9-15 La Reunion 1141

(fleurs)

1311 9-15 La Reunion 1139

(paniers)

Avant de quitter Saint Paul, on fait un petit stop au Cimetière Marin pour voir la tombe du célèbre pirate Olivier Levasseur dit La Buse

1311 9-15 La Reunion 1116 

(Entrée du cimetière marin de Saint Paul)

1311 9-15 La Reunion 1118

(Tombe du pirate La Buse)

1311 9-15 La Reunion 1161Il est midi et la faim arrive. Alors pour notre dernier repas de vacanciers, nous jetons notre dévolu sur le Coco Beach à l'Hermitage les Bains, un resto les pieds dans l'eau. Au menu, Dodo et poisson grillé sur fond de lagon translucide. Trop bon! C'est pas comme ça qu'on va se motiver à partir....

L'après-midi est dédiée au snorkeling et à la bronzette. Un vrai programme de vacances dans les îles! icon_cool.gif Ben oui quoi! Faut que j'essaye de faire partir la belle marque du T-shirt et des chaussettes.... 

1311 9-15 La Réunion sousmarine 135

  (Baliste Picasso)

1311 9-15 La Réunion sousmarine 044

 (Chirurgien bagnard)

1311 9-15 La Réunion sousmarine 141

(Papillon à 2 selles)

1311 9-15 La Réunion sousmarine 042

 (Demoiselle à bandes noires)

1311 9-15 La Réunion sousmarine 052

(Patate de corail habitée)

Etant plongeurs, on s'attendait à être déçus par le snorkeling mais en réalité il y a une grande variété de poissons tropicaux à observer dans le lagon. On a pied presque partout et il n'y a très peu de courant, c'est idéal pour les enfants.

Côté plongée, je ne pourrais malheureusement pas vous en parler car nous avons du faire l'impasse sur cette activité. A La Réunion, quand on reste très peu, il faut choisir : plonger ou randonner ! En tout cas, en 1 semaine le choix s'imposait car on n'avait pas le temps de respecter les 24h de repos obligatoires entre la plongée et l'altitude.

A 16h, nous plions bagages. Il est l'heure de ranger les paréos et les tongs pour remettre pantalons et chaussures fermées. Dur! icon_cry.gif

A 18h, nous voilà fin prêts. Notre avion décolle à 22h mais nous nous mettons déjà en route pour l'aéroport de Saint Denis de peur des embouteillages.

J'ai du mal à retenir mes larmes, je ne veux pas partir! C'est rare que ca me prenne autant aux tripes.... Mais là c'est irrépressible. En plus, le ciel va nous faire le plus beau des cadeaux sur la route : un arc en ciel double absolument fantastique ! Ca ne va pas m'aider à garder les yeux secs tout ça ! icon_redface.gif

1311 9-15 La Reunion 1169

(arc en ciel double)

Au final, ca roule assez bien ce soir. En moins d'une heure nous sommes à Saint Denis. On profite donc de notre avance pour s'offrir un dernier repas réunionnais dans une des roulottes du bord de mer : poulet grillé et riz. Miam!!!

A 22h, nous quittons le sol Réunionnais avec qu'une seule envie : revenir au plus vite ! Parce que La Dodo lé la mais pas seulement....

 

Mi aim la Reunion

  1311 9-15 La Reunion 177

 

Infos Utiles :

- Décalage horaire : +2h en été et +3h en hiver sur la Métropole

- Formalités : passeport ou carte d'identité en cours de validité

- Langues : français et créole

- Vaccins : juste être à jour sur les vaccins de base

- Argent : Euros

- Durée de vol depuis Paris : 11h

- Meilleures saisons : le printemps et l'automne

 

Recette : Civet Zourites

3- Reunion cuisine

Pour 4 personnes :

- 1.5kg de poulpes    - 4 tomates bien mûres     - 5 gousses d'ail     - 3 oignons     - 25cl de vin rouge     - 60cl d'eau     - 1 petite racine de gingembre     - 3 clous de girofle     - muscade, thym, sel, poivre, huile

Hacher les oignons et concasser les tomates. Ecraser les gousses d'ail dans un pilon. Peler et détailler le gingembre en petit cubes.

Dans une cocotte, faire revenir les oignons dans l'huile. Ajouter l'ail, le gingembre, les clous de girofle, le thym effeuillé et la muscade. Ajouter ensuite les tomates et cuire à feu vif jusqu'à l'obtention d'un coulis.

Pendant ce temps, couper les poulpes en lamelles de 3cm environ.

Lorsque le coulis est prêt, ajouter les poulpes et laisser cuire à couvert pendant 15mn en tournant régulièrement. Verser le vin et laisser encore mijoter 10mn à couvert. Recouvrir d'eau et faire mijoter 30mn, jusqu'à obtenir une bonne réduction de la sauce.

A TABLE !

Publié dans Iles Paradisiaques

Commenter cet article

Martine 23/01/2016 23/01/2016 21:26

,bonjour Lili, je suis Guadeloupéenne et depuis plus de 50 ans je vis en métropole. Par hasard je suis tombée sur votre blog . Je vous dis bravo car c'est comme si j'y étais. sans me déplacer,je me suis vraiment sentie en vacances dans mon pays de naissance. Vous m'avez mis l'eau à la bouche, je compte y retourner bientôt. On comprend bien que votre séjour en Guadeloupe était agréable.

lili en escales 24/01/2016 09:25

Je vous remercie Martine! Vos compliments me vont droit au cœur, surtout venant d'une Guadeloupéenne de naissance!
J'espère que vous pourrez vite retourner là bas. Amitiés. Lili

leon 18/07/2015 12:45

Bonjour
Je suis tombé par hasard sur votre blog . Vous avez vu beaucoup de paysages sublimes, bien mangé , bien bu .....Tant mieux....Mais étiez-vous tout seuls sur cette île pour ne pas parler de ses habitants ( qui vous ont sûrement très bien reçus partout où vous passiez ) ? !!!!!!!

lili en escales 19/07/2015 10:02

Nous étions assez seuls et avons fait en sorte de le rester car nous avions besoin de nous retrouver. Donc oui nous n'avons pas eu beaucoup de contact avec ses habitants mais c'était délibéré. Il n'en reste pas moins que les rares contacts étaient très agréables ;-)

Mariposa 17/03/2014 16:09

Bravo Lili pour votre blog. Incroyable vous avez restitué en une semaine un panorama presque complet de l'ile. Vos photos sont très réussies. Bien sûr, en si peu de temps malgré tout on survole
quand même...
Une prochaine fois n'llez pas à Boucan, venez chez nous à Saint Gilles ! nous louons de temps à autre seulement notre studio à des gens de confiance (nous habitons nous-mêmes cet appartement
plusieurs mois dans l'année) et pour beaucoup moins cherque ce que vous aviez retenu à Boucan
Amicalement
Marité Lemarchand

lili en escales 17/03/2014 17:00



Merci pour votre commentaire et votre proposition de logement. Je garde cela dans un petit coin de ma mémoire pour une prochaine visite de votre si belle île car comme vous l'avez dit en 1
semaine on a juste pu la survoler. Il faudra que nous revenions.