Lili à Yellowstone & Grand Téton

Publié le par lili en escales

Du 29 Mai au 09 Juin 2014

Lili à Yellowstone & Grand Téton

Voici un voyage que je rêvais de faire depuis des années....

Organisé à 2 reprises déjà et annulé les 2 fois à quelques semaines du départ pour des raisons personnelles, j'avais une revanche à prendre. Ce voyage j'y tenais et nous l'avons fait.

M-A-G-I-Q-U-E !!!

Mettez votre Stetson, chaussez vos santiags et en selle pour le plus incroyable des endroits : YELLOWSTONE.

Ce petit point rouge, c'est là qu'on va !

Ce petit point rouge, c'est là qu'on va !

Yellowstone est le parc national le plus ancien et, très certainement, le plus sauvage des USA. Avant l'arrivée des explorateurs blancs, la région était peuplée par des tribus de Shoshones, de Sioux, de Crows et d'Arapahos. Bien que des trappeurs français aient dû s'aventurer dans la partie nord de l'État vers la fin des années 1700, ce fut sans doute John Colter, un membre de l'Expédition Lewis et Clark, qui fut le premier Américain blanc à y pénétrer en 1807. Malheureusement ses rapports concernant Yellowstone furent à l'époque considérés comme imaginaires. L'explorateur Jim Bridger découvrit, à son tour, South Pass en 1827, qui deviendra par la suite la route suivie par la Piste de l'Oregon. Même s'il s'appliquât à transcrire ses découvertes, on considéra, là encore, que ses écrits ne pouvaient être que des contes. Ce n'est que lorsque le gouvernement organisa des expéditions vers Yellowstone, que les rapports précédents d'hommes comme Colter et Bridger se révélèrent vrais. Cela mena à la création du parc national de Yellowstone qui devint le premier parc national au monde le 1er mars 1872.

D'une superficie équivalente à La Corse, soit 8990km², ce parc se situe en grande majorité dans la partie Nord Ouest du Wyoming et déborde légèrement sur le Montana et l'Idaho.

Situé sur un haut plateau à une altitude moyenne de 2500m, Yellowstone est célèbre pour ses phénomènes géothermiques. Il dénombre actuellement plus de 300 geysers et environ 10000 sources chaudes, soit environ 62% des phénomènes géothermiques connu sur l'ensemble de la planète. Le point culminant du parc est le Mont Washburn qui s'élève à 3122 mètres d'altitude.

Yellowstone est aussi un havre de paix très prisé de plusieurs grands mammifères comme les ours, les bisons, les wapitis, les élans, les cerfs, les coyotes, les loups... Bref, Yellowstone est une pure merveille de la nature!

Mais pour atteindre ce parc mythique, il va nous falloir quelques heures de voyage et quelques kilomètres de bitume...

Embarquement immédiat !

Notre roadtrip. En réalité avec tous les détours faits dans le parc, nous avons parcouru un peu plus de 3000km

Notre roadtrip. En réalité avec tous les détours faits dans le parc, nous avons parcouru un peu plus de 3000km

 

J1 : Paris - Salt Lake City

Nous décollons de CDG à 10h30 comme prévu, direction Los Angeles. Quelques heures plus tard, nous survolons le Groenland et une mer de glace de toute beauté. Sa contemplation va nous occuper un bon moment ;-)

Mer de glace au dessus du Groenland

Mer de glace au dessus du Groenland

Arrivés à Los Angeles, nous nous plions aux interminables contrôles immigrations, douanes et sureté. Rien ne change depuis toutes ces années c'est toujours aussi long... Patience. Patience.... 2h plus tard nous voici enfin admis sur le sol américain! YES!

Après quelques déboires pour obtenir une correspondance pour Salt Lake City, 2h de vol supplémentaires et quelques larmes d'épuisement, nous récupérons notre Dodge Charger de location chez Hertz (682$ pour 10 jours). Il est minuit en heure locale, cela fait plus de 24h que nous sommes partis de chez nous.

Heureusement que j'avais prévu le coup et réservé un hôtel à proximité de l'aéroport. En 5mn, nous sommes au Quinta Inn Airport & Suites (89$ pour 2 personnes avec PDJ). Nous allons pouvoir prendre une bonne nuit de sommeil.

Extinction des feux!

 

J2 : Salt Lake City - Pocatello = environ 600Km

Avec le décalage horaire, nous sommes debout à 6h00 mais c'est une bonne chose car une grosse étape nous attend aujourd'hui. Notre timing étant serré, nous avons fait le choix de faire l'impasse sur Salt Lake City. Désolés les Mormons ! Une prochaine fois peut-être ;-)

Cap à l'ouest pour les grandes étendues de sel de Bonneville Salt Flats. Ce désert de sel ou salar, d'une superficie de 260km², est mondialement connu pour ses courses et ses records de vitesse organisés sur la Bonneville Speedway, une piste tracée sur sa surface. Dès 1949, elle est devenue la piste standard de vitesse. On y dépassa successivement les vitesses de 500 à 900 km/h. Durant les années 1960, des véhicules à turboréacteur firent leur apparition et des coureurs comme Craig Breedlove (966 km/h) et Art Arfons (928 km/h) atteignirent presque le cap des 1 000 km/h. Cette vitesse fut dépassée en 1970 par Gary Gabelich sur le Blue Flame, utilisant un moteur-fusée, en enregistrant une vitesse de 1 001,67 km/h sur 1 mile! Hallucinant !!! Mais pour nous, Bonneville est associée à Burt Monro et au film qui lui est dédié. En 1967, ce motard néo-zélandais de 68 ans modifie son Indian de 1920 afin de courir sur la plaine de sel de Bonneville Salt Flats. Chronométré à 324 km/h, il fait de l'Indian la moto (moins de 1000 cm³) la plus rapide du monde.

Chaque année, 1 semaine en août et 1 semaine en septembre, des courses de vitesse sont organisées, attirant des centaines de compétiteurs du monde entier. Le reste de l'année, le salar est accessible à tous les véhicules. Alors vous imaginez bien que la tentation était trop grande de s'aventurer sur cette mythique étendue blanche ;-) Mais attention, le sel colle drôlement....

En plus de la dimension historique du lieu, ce salar est absolument fabuleux et très photogénique! Une excursion à une centaine de kilomètres de Salt Lake City à ne pas manquer!

Bonneville Salt Flats et notre Charger

Bonneville Salt Flats et notre Charger

Arrivée à la bifurcation pour la piste de vitesse

Arrivée à la bifurcation pour la piste de vitesse

L'immensité du salar de Bonneville

L'immensité du salar de Bonneville

Au milieu du désert de sel, une statue gigantesque de 87m de haut. Il s'agit de "Metaphor, the tree of Utah" créé en 1986 par l'artiste Suédois Karl Momen. Surréaliste!
Au milieu du désert de sel, une statue gigantesque de 87m de haut. Il s'agit de "Metaphor, the tree of Utah" créé en 1986 par l'artiste Suédois Karl Momen. Surréaliste!
Au milieu du désert de sel, une statue gigantesque de 87m de haut. Il s'agit de "Metaphor, the tree of Utah" créé en 1986 par l'artiste Suédois Karl Momen. Surréaliste!

Au milieu du désert de sel, une statue gigantesque de 87m de haut. Il s'agit de "Metaphor, the tree of Utah" créé en 1986 par l'artiste Suédois Karl Momen. Surréaliste!

La Interstate 80 traverse le désert de sel sur près de 80km. Elle est très empruntée par les camions.
La Interstate 80 traverse le désert de sel sur près de 80km. Elle est très empruntée par les camions.
La Interstate 80 traverse le désert de sel sur près de 80km. Elle est très empruntée par les camions.

La Interstate 80 traverse le désert de sel sur près de 80km. Elle est très empruntée par les camions.

A Wendover, nous faisons un petit stop dans un lave-auto, plus que vital, pour éliminer tout le sel agglutiné dans les bas de caisses et les gardes boues. Attention, les loueurs de voiture ne plaisantent pas avec ça.

Il est déjà presque midi quand nous reprenons la route en direction de Pocatello, notre prochain night-stop sur la route de Yellowstone. Comme à notre habitude, nous préférons emprunter les petites routes de campagnes plutôt que l'Interstate même si le GPS conseille l'autre option. On ne se refait pas ;-) C'est tellement plus intéressant de voir du pays. Au programme de ces quelques centaines de kilomètres à travers l'Utah et l'Idaho, des paysages tout aussi fantastiques qu'incroyables, des ranchs, un nid de balbuzard (osprey) et des camions US à revendre! Que du bonheur!!!

A 17h, nous arrivons à Pocatello un peu fourbus. Nous prenons nos quartiers au Comfort Inn pour la nuit (85$ pour 2 avec les PDJ).

La route (US30) à perte de vue au milieu du paysage aride

La route (US30) à perte de vue au milieu du paysage aride

Sapin de Noël local : un arbre mort et de vieilles canettes de bière ! J'adore le concept ;-)

Sapin de Noël local : un arbre mort et de vieilles canettes de bière ! J'adore le concept ;-)

Nous sommes bien en zone aride, pas de doute...

Nous sommes bien en zone aride, pas de doute...

Lézard des plaines arides

Lézard des plaines arides

Le thème est donné, nous entrons dans le Far West!

Le thème est donné, nous entrons dans le Far West!

Malgré le panneau, pas l'ombre d'un bovin sur la route

Malgré le panneau, pas l'ombre d'un bovin sur la route

Nid de balbuzards (Osprey). En tout cas, je pensais pouvoir m'approcher mais c'était sans compter sur Maman Osprey qui veillait... Grosse frayeur!

Nid de balbuzards (Osprey). En tout cas, je pensais pouvoir m'approcher mais c'était sans compter sur Maman Osprey qui veillait... Grosse frayeur!

 

J3 : Pocatello - West Yellowstone = 250km

Petite étape pour rejoindre l'entrée ouest de Yellowstone, West Yellowstone (ben oui ca ne s'invente pas!). 250km que nous parcourons sans difficulté dans la matinée. L'excitation est à son comble quand nous arrivons au niveau du panneau : "Welcome to Montana". Un rêve de gosse est en train de se réaliser.

La météo est maussade aujourd'hui mais pas de quoi ternir notre enthousiasme. Yellowstone, nous voilà! Nous nous acquittons des 25$ de droits d'entrée du parc (ticket valable 1 semaine pour Yellowstone et Grand Téton). Nous prenons notre picnic à l'intérieur du parc, au bord de la Madison River et croisons nos 1ers bisons. Magique!

Bison alias Tatanka pour les fans de "Danse avec les loups"

Bison alias Tatanka pour les fans de "Danse avec les loups"

Avant d'entamer toute visite du parc, il est conseillé d'avoir un peu révisé ses cours de géologie. Alors pour ceux qui auraient été absents, petit cours de rattrapage ;-)

  • LES SOURCES CHAUDES (POOL, SPRING)

Les eaux qui s'infiltrent dans le sol près d'une zone volcanique sont chauffées par les roches. Pendant leur trajet souterrain, elles se chargent en calcaire en dissolvant les roches. Lorsqu'elles atteignent la surface, le calcaire se dépose sous l'effet du refroidissement des eaux créant ainsi de magnifiques sculptures naturelles de formes diverses. Ces eaux chaudes facilitent la survie des animaux lors des périodes hivernales.

Les sources chaudes sont classées en 2 catégories :

  1. Celles qui sont localisés dans les zones de volcanisme à forte concentration en silice et dont l'eau est normalement claire. Elles contiennent un grand nombre de minéraux dissous, dont les silices, qui se déposent autour des sources lorsque l'eau refroidit.
  2. Celles qui sont sulfureuses et prennent la forme d'une mare de boue bouillonnante. La boue est souvent teintée de jaune en raison de la haute teneur en souffre de la source.
  • LES GEYSERS :

Les geysers sont de véritables volcans d'eau qui projettent, de façon intermittente ou continue, d'immenses jets de vapeur ou d'eau très chaude. La plupart des geysers sont situés dans des régions volcaniques où le magma est relativement proche de la surface terrestre. Le nom de "geyser" vient du mot "geisir", qui désigne " jaillir" en islandais. Les jets de vapeur et d'eau qui jaillissent du sol atteignent parfois plus de 100 mètres de hauteur.

Vous voilà fin prêts à visiter Yellowstone ;-)

Carte schématique du parc de Yellowstone

Carte schématique du parc de Yellowstone

Les routes du parc forment un grand 8 alors pour le visiter dans sa totalité on passe et repasse souvent devant les mêmes endroits, pour notre plus grand bonheur, car en fonction de l'heure et de la météo le paysage varie constamment. La faune, quant à elle, peut être au rendez-vous ou pas... tout dépend de votre chance... mais en général au coucher du soleil, on fait bien souvent de belles rencontres ;-)

Pour ce qui est des geysers et des sources chaudes, nous avons notre 1er contact visuel et olfactif avec eux à Lower Geyser Bassin. Le ciel est orageux, augmentant l'effet dramatique du paysage. Incroyable !!!

On tombe sous le charme immédiatement. Ce séjour promet d'être riche en découvertes et photos ;-)

Promenade à Lower Geyser Basin

Promenade à Lower Geyser Basin

Ce qu'il y a de bien avec les parcs nationaux aux Etats-Unis c'est qu'ils sont tous extrêmement bien aménagés et équipés. Chaque lieu remarquable dispose d'un parking à proximité, d'un sentier aménagé et accessible aux personnes à mobilité réduite qui amène au plus près de l'attraction, de toilettes et de panneaux explicatifs. Bref, visiter ici est un jeu d'enfants, il suffit de suivre le chemin!

Arbres calcifiés

Arbres calcifiés

Fountain Paint Pots : Marmite de boue

Fountain Paint Pots : Marmite de boue

Orage et geysers : une vision de fin du monde

Orage et geysers : une vision de fin du monde

Nouveau saut de puce en voiture pour suivre la Firehole Lake Drive et ses nombreux geysers et sources fumantes.

Carte de la Firehole Lake Drive

Carte de la Firehole Lake Drive

The lone ranger devant le Steady Geyser

The lone ranger devant le Steady Geyser

Un des micro-geysers de la Firehole Lake Drive et le White Dome Geyser
Un des micro-geysers de la Firehole Lake Drive et le White Dome Geyser

Un des micro-geysers de la Firehole Lake Drive et le White Dome Geyser

Après les marmites de boue, les geysers et les petites sources d'eau chaude de Lower Geyser Basin et de la Firehole Lake Drive, c'est au tour de la très emblématique Grand Prismatic Spring au Midway Geyser Basin.

Promenade à Midway Geyser Basin

Promenade à Midway Geyser Basin

Quand on évoque Yellowstone, c'est le plus souvent à lui que l'on pense en premier, et pour cause, il est impressionnant. Cet énorme bassin d'eau chauffée à plus de 70 °C est la plus grande source chaude connue des États-Unis, et la troisième plus importante au niveau mondial. Avec un diamètre de plus de 112 mètres et de plus de 37 mètres de profondeur, ce cratère géant d'eau chaude est en majorité composé de soufre et d'oxyde de fer. Il doit ses superbes couleurs brunes, jaunes, vertes et bleues aux organismes thermophiles qui l'habitent. Chaque minute, plus de 2000 litres d'eau brûlante montent des entrailles de la terre et viennent remplir cette cuvette volcanique.

Depuis le parking, nous empruntons la petite promenade en bois sur pilotis qui monte à la Grand Prismatic Spring. Nous passons tout d'abord devant un autre bassin thermal géant, le Excelsior Geyser, d'un superbe bleu turquoise. Beaucoup plus actif et bouillonnant, il contient une haute teneur en soufre (sympa les odeurs!). Quelques mètres plus loin, nous voilà au bord du Prismatic. Il est tellement gigantesque que nous ne pouvons pas en prendre toute la mesure depuis le ponton qui le longe. Nous décidons de finir le tour et de grimper sur la colline qui le surplombe afin de prendre un peu de hauteur. Nous reprenons donc la voiture pour aller nous garer sur le parking 2km plus bas qui donne accès à la randonnée. La montée est très raide et glissante. Des troncs d'arbres morts jonchent le sol rendant encore plus difficile l'ascension. Mais l'effort, de courte durée, est vite récompensé : la vue est tout simplement MAGIQUE !

La Grand Prismatic Spring vue depuis la promenade en bois
La Grand Prismatic Spring vue depuis la promenade en bois

La Grand Prismatic Spring vue depuis la promenade en bois

La Grand Prismatic Spring vue depuis la colline

La Grand Prismatic Spring vue depuis la colline

A Yellowstone, la plupart des sources d'eaux chaudes sont appelées "pool" et bizarrement on comprend pourquoi ;-) Ces piscines multicolores donnent vraiment envie d'y piquer une petite tête mais on vous arrête tout de suite, c'est INTERDIT !!! En plus des raisons évidentes de protection du site, la température de l'eau ainsi que son acidité pourraient causer de graves blessures aux imprudents. A bon entendeur...

D'ailleurs en parlant de température et de PH, il est assez aisé d'évaluer ces 2 paramètres en fonction de la couleur de l'eau : plus c'est bleu clair et plus c'est chaud et acide.

Correspondances couleurs-températures de l'eau

Correspondances couleurs-températures de l'eau

Eau translucide d'une pool

Eau translucide d'une pool

Il est presque 18h quand nous rejoignons la voiture. Nous décidons d'en rester là pour ce 1er jour dans le parc et de rentrer sur West Yellowstone, notre pied à terre pour les 3 prochains jours. Le chemin du retour sera peut-être un des plus incroyables (certainement parce que le 1er) côté animaux sauvages : des oies sauvages, un coyote qui traverse la route, un bébé Wapiti resté coincé de l'autre côté de la rivière alors que sa mère surveille la scène depuis l'autre rive et un troupeau de bisons. Wahouuuuu! Si c'est comme ça tous les jours, je ne sais pas si je vais avoir assez de place sur la carte mémoire de mon appareil photo ;-)

Surtout que nous ne le savons pas encore mais nous allons croiser en quantité oies sauvages (bernaches) et bisons.

Pour les amateurs d'animaux comme moi, petit descriptif des quelques espèces que nous avons eu la chance de croiser ;-)

La bernache est un oiseau migrateur qui pèse entre 2 et 8kgs et peut atteindre 2m d'envergure. Le couple de bernache est fidèle pour la vie. Les petits demeurent avec leurs parents jusqu'à la couvée suivante. Si un petit s'écarte de sa famille, une autre famille de bernache l'adoptera. Son espérance de vie est comprise entre 23 ans et 42 ans !

Couple d'oies sauvages (ou Bernaches) avec leurs poussins

Couple d'oies sauvages (ou Bernaches) avec leurs poussins

Les coyotes, eux, vivent en général en meutes, mais ont l'habitude de chasser seuls ou en couple. Ils vivent en moyenne de 10 à 14 ans à l'état sauvage. Ils ne mesurent pas plus de 60 cm au garrot, font entre 75cm et 1m de longueur et pèsent entre 9 et 23 kg. Les coyotes courent très vite, plus vite que les loups, et peuvent atteindre une vitesse de 60 km/h sur 300m.

Les coyotes sont monogames. L'accouplement a lieu autour du mois de février et des portées de 5 à 7 petits voient le jour fin avril, début mai. Les deux parents, et même les jeunes individus nés l'année précédente et qui n'ont pas quitté le terrier parental aident à nourrir les petits. À 3 semaines, ces derniers sortent du terrier sous la surveillance de leurs parents. Quand ils atteignent 8 à 12 semaines, ils apprennent à chasser. Les familles restent unies tout au long de l'été, mais les jeunes s'en vont en quête de nouveaux territoires vers l'automne.

Son comportement alimentaire est très variable selon son habitat. Omnivore, même s'il a la réputation d'être essentiellement charognard, il peut tout aussi manger des fruits, des herbes et d'autres végétaux comme des baies en fonction des sources de nourriture disponibles. Le coyote est donc un animal opportuniste.

Coyote

Coyote

En anglais américain, le wapiti est appelé "elk", alors que ce mot désigne l'élan dans l'anglais utilisé en Europe (l'élan lui est appelé "Moose" ici). Allez vous y retrouver avec tout ca ;-) Mais wapiti signifie "croupion blanc" en dialecte indien et là on est tous d'accord au moins ;-)

La femelle wapiti pèse en moyenne 225 kg, mesure 1,3 m à l'épaule, et fait 2 m du nez à la queue. Le mâle est environ 25 % plus grand que la femelle, d'un poids moyen de 320 kg, mesure 1,5 m à l'épaule et fait une moyenne de 2,5 m de longueur. Seuls les mâles ont des bois, qui commencent à pousser au printemps et tombent chaque hiver. Les plus grands bois peuvent faire 1,2 m de long et peser 18 kg. Les wapitis peuvent atteindre la vitesse de 65 km/h sur de courtes distances. Il vit en moyenne une vingtaine d'années.

La femelle n'est fécondable qu'un jour ou deux par an, les mâles se disputent alors ardemment les faveurs de ces dames. La période de gestation est d'environ 8 mois. Les faons naissent tachetés et pèsent entre 15 et 16 kg. Ils perdront leurs taches avant la fin de l'été. Lorsque les femelles sont proches d'accoucher, elles ont tendance à s'isoler du troupeau principal. Elles resteront isolées jusqu'à ce que le petit soit assez grand pour échapper aux prédateurs (loups, coyotes, puma et ours principalement dans le Yellowstone) soit environ 2 semaines plus tard. Les petits sont totalement sevrés à 2 mois mais restent avec leur mère pendant près d'un an, jusqu'à ce que les petits de la prochaine saison arrivent.

Maman Wapiti qui surveille son bébé resté sur l'autre rive

Maman Wapiti qui surveille son bébé resté sur l'autre rive

Autant vous dire que je me suis beaucoup inquiétée pour ce bébé Wapiti. J'ai attendu un grand moment en espérant que la maman aille le rechercher mais en vain. Nous avons quitté la scène avec le coeur gros.

Quelques kilomètres après la bifurcation pour West Yellowstone, le long de la Madison River, nous tombons nez à nez avec un troupeau de bisons en migration. Il s'agit en grande majorité de femelles avec leurs petits âgés d'à peine quelques semaines et de jeunes mâles de l'année précédente. Les bisons condamnent une voie entière de circulation. Nous nous garons en attendant que le bouchon se dissipe. J'en profite pour descendre de voiture faire quelques photos et je commets l'erreur à ne pas commettre. C'est pas faute d'avoir été prévenue... Je pensais être à l'abri, cachée derrière une voiture de l'autre côté de la route, mais c'était sans compter sur les facéties de ces grosses vaches pleines de poils! Quelques jeunes bisons ont décidé de se faufiler entre les voitures pour voir si l'herbe était meilleure de l'autre côté. Me voilà donc encerclée. La panique commence à monter. Quand l'un d'eux arrive à mon niveau et me voit planquée derrière le coffre de la voiture, il tourne la tête et me regarde. Mon sang n'a fait qu'un tour. Je me suis ruée sur la portière arrière de la voiture et me suis jetée à l'intérieur de l'habitacle créant une belle frayeur aux occupants entrain de filmer le défilé de bisons. Quelque part aux Etats-Unis, une video de moi faisant irruption dans la voiture circule ;-) En tout cas, un grand merci à cette voiture providentielle et ses occupants forts sympathiques! J'ai des clichés fantastiques mais promis je ne recommencerais plus, j'ai eu trop peur de finir tel le toréro.

Embouteillage de bisons

Embouteillage de bisons

Un petit de 2 semaines au milieu du troupeau

Un petit de 2 semaines au milieu du troupeau

Il faut savoir que le bison d'Amérique mesure entre 2m et 3.5m de long, et entre 1.5m et 2m au garrot, qu'un mâle pèse entre 800kgs et 1100kgs et une femelle entre 500Kgs et 600Kgs, que ses cornes mesurent environ 40cm, qu'il peut courir jusqu'à 50km/h et vit en moyenne une vingtaine d'année en liberté. La gestation dure en moyenne 9 mois comme pour l'Homme et la femelle met au monde 1 seul petit, parfois 2, tous les ans.

Les bisons forment des troupeaux maternels regroupant des femelles avec les veaux et d’autres plus âgées qui veillent sur le groupe et servent de guides. Les mâles se regroupent entre eux et les deux sexes ne se retrouvent qu’à la saison de reproduction. Pendant cette période, qui a lieu en été durant les mois de juillet et d’août, les mâles les plus forts maintiennent un petit harem de femelles pour s’accoupler. Ils se retrouvent alors souvent dans la Hayden Valley. Le nouveau-né pèse de 15 à 30 kgs et commence à téter une heure seulement après la naissance. Au bout de 15 jours, il commence à ingérer des végétaux mais le sevrage n’interviendra qu’au bout de 8 mois. Il perd sa couleur beige clair au profit du brun vers 3 mois. La maturité sexuelle sera atteinte vers 3 ans environ.

Avant l’arrivée des colons européens, les bisons étaient entre 50 à 70 millions à vivre et à migrer en Amérique du Nord. Le bison était alors vital pour les Indiens qui le chassaient pour subvenir à leurs besoins. Ils utilisaient la peau pour se confectionner des vêtements et des couvertures, se servaient de la viande pour se nourrir, les cornes étaient destinées à la fabrication d'outils et les tendons devenaient des cordes ou du fil à couture. L'espèce a pourtant failli être exterminée au XIXe siècle avec l'arrivée des blancs. La chasse effrénée qui fut menée pour le commerce des fourrures et de la viande, pour protéger les voies de chemin de fer, et pour affamer les Indiens afin qu’ils se soumettent plus rapidement, a réduit le nombre de ces animaux à 800 en quelques décennies ! Ce ne fut que grâce à la mobilisation de quelques femmes courageuses de la classe moyenne américaine que l’animal acquit un statut de protection. Ainsi en 1905 naquit The American Bison Society dont l’objectif fut de protéger les survivants et d’en assurer la reproduction. Les effectifs vivant dans les zoos, les parcs animaliers, les élevages privés et les réserves naturelles sont aujourd’hui estimés à environ 300 000 têtes.

Ironie de l'histoire, la piste de migration principale est-ouest des bisons a permis aux pionniers de l’Ouest de suivre une piste toute tracée, et a préfiguré le tracé du chemin de fer transcontinental. Le sénateur Thomas Benton a même salué cet animal qui, selon lui, a permis de construire rapidement la voie du chemin de fer vers le Pacifique...

Veau de quelques semaines

Veau de quelques semaines

A 20h, nous arrivons à West Yellowstone et allons poser nos valises au Lazy G Motel (89$ pour 2 personnes). Puis direction un steak house pour se payer des ribs! Ben oui! On est aux Etats-Unis, non?

 

J4 : Yellowstone

Après une bonne nuit de sommeil peuplée de bisons et de geysers, nous sommes d'attaque pour une nouvelle journée de découvertes. Mais avant ça, petit déjeuner au Running Bear Pancake House. Au menu, des oeufs, du bacon et des pancakes!

Dé-li-cieux!

Nous reprenons la route de la boucle sud en direction de l'Old Faithful Geyser. Nous faisons notre 1er arrêt au Biscuit Basin.

Promenade de Biscuit Basin

Promenade de Biscuit Basin

Comme si la terre brulait à Biscuit Basin...

Comme si la terre brulait à Biscuit Basin...

Le ciel est encore menaçant ce matin mais pas de pluie donc tout va bien. Pourvu que ça dure...

A Biscuit Basin se trouve l'une des plus belles pool du parc : la Sapphire Pool. Son bleu turquoise laisse présager de sa température: près de 94°c! Ici encore les dimensions sont dignes d'une véritable piscine : 5m par 10m.

La Sapphire Pool, une de mes préférées

La Sapphire Pool, une de mes préférées

Coulée verdâtre de la Sapphire Pool

Coulée verdâtre de la Sapphire Pool

Black Opal Spring et Black Diamond Pool

Black Opal Spring et Black Diamond Pool

Une petite pool ;-)

Une petite pool ;-)

Nous longeons plusieurs sources aux couleurs variées, du bleu au jaune avant d'entamer la randonnée de 5km pour les Mystic Falls. Nous avons de la chance car, sans le savoir, c'est le 1er jour d'ouverture de ce sentier. Il est fermé le reste de l'année afin de préserver l'habitat des ours très nombreux dans cette zone. Les divers panneaux nous avertissant du danger qu'ils représentent et des réflexes à avoir en cas de rencontres, nous refroidissent un peu. Nous mémorisons quand même les quelques conseils, on ne sait jamais... A savoir : faire du bruit, ne pas randonner seul ; en cas de rencontre, ne pas courir mais baiser le regard et reculer pour laisser de la distance avec l'ours.

Bien que l'envie de croiser un ours nous titille depuis le début de notre séjour, nous n'avons quand même pas très envie de nous retrouver nez à nez avec un grizzli et d'avoir à appliquer les consignes de survie. Nous grimpons donc à travers la forêt sur nos gardes. Les seules attaques que nous aurons à déplorer sont celles des moustiques ! Même ici à 2500m d'altitude pas possible d'être tranquilles! Saleté de bestioles !!!

Au sommet, la vue est imprenable sur la vallée.

Vue panoramique sur Biscuit Basin et le secteur de Old Faithful

Vue panoramique sur Biscuit Basin et le secteur de Old Faithful

Mystic Falls, environ 20m de chute

Mystic Falls, environ 20m de chute

Lili à Yellowstone & Grand Téton

En contre bas de la cascade, sur un rocher en plein soleil, se trouve une belle marmotte rousse. Trop occupée à se réchauffer, elle ne me prêtera pas beaucoup d'attention, me laissant la photographier sans crainte.

Marmotte rousse au soleil

Marmotte rousse au soleil

Nous revenons au parking sans avoir entraperçu l'ombre d'un grizzli. On est presque un peu déçu au final. Avant de reprendre la voiture, nous traversons la route pour aller voir la Mirror Pool.

Mirror Pool

Mirror Pool

Quelques kilomètres plus au sud, apparait Black Sand Basin. La promenade est assez courte, elle se fait donc rapidement. Néanmoins, il ne faut pas la rater car il y a de superbes sources d'eau chaude comme le Sunset Lake ou l'Opalescent Pool. Nous faisons l'impasse aujourd'hui sur la Black Sand Pool qui se trouve de l'autre côté de la route mais nous y reviendrons un autre jour ;-)

Promenade de Black Sand Basin

Promenade de Black Sand Basin

Opalescent Pool

Opalescent Pool

Black Sand Basin

Black Sand Basin

Multiples coulées des sources chaudes dans la Firehole River

Multiples coulées des sources chaudes dans la Firehole River

Sunset Lake

Sunset Lake

Il est presque 14h et nous n'avons toujours pas mangé. En route pour Old Faithful. Nous profiterons de l'attente de son éruption pour grignoter un bout.

Comme son nom l'indique, le "vieux fidèle" jaillit toutes les 90mn en moyenne. Son cône de taille relativement petite produit un jet d'eau et de vapeur de presque 50m. C'est THE attraction du parc. Des bancs sont installés tout autour pour permettre aux quelques centaines voire milliers de visiteurs de profiter du spectacle.

N'oubliez pas de passer au Visitor Center d'Old Faithful avant d'entamer la promenade, vous pourrez ainsi obtenir les heures approximatives des éruptions des différents geysers du site. A noter que ces horaires sont donnés à + ou - 90mn pour certains geysers.... La patience ou la chance est donc de mise ;-)

Old Faithful Geyser

Old Faithful Geyser

Pour le Old Faithful, nous n'aurons pas beaucoup à attendre. A peine installés pour notre picnic, le vieux fidèle s'est mis à cracher. Juste le temps de poser mon sandwich, de prendre l'appareil photo pour immortaliser l'instant et le spectacle est terminé. Un peu déçus au final par cette éruption. Aux vues de sa popularité, nous nous attendions à quelque chose de grandiose. Raté. Nous finissons notre picnic avant d'entamer la grande boucle. Le soleil brille et il fait bien chaud malgré l'altitude. Nous suivons le petit ponton de bois qui serpentent sur plusieurs kilomètres. De part et d'autre des pools, des springs, des geysers. Le site est magnifique. Petit tour en images ;-)

Promenades dans le secteur sud de Old Faithful

Promenades dans le secteur sud de Old Faithful

Doublet Pool

Doublet Pool

Heart Spring

Heart Spring

Spasmodic Geyser

Spasmodic Geyser

Economic Geyser

Economic Geyser

Promenades dans le secteur nord de Old Faithful

Promenades dans le secteur nord de Old Faithful

Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton

Alors que nous attendions une hypothétique éruption du Grotto Geyser, des touristes nous informent qu'un grizzli vient de traverser la Firehole River vers le Riverside Geyser. Ni une, ni deux, nous partons en courant en espérant avoir la chance de le voir. On arrive juste à temps. C'est un superbe grizzli mâle. Il remonte dans la montagne et disparait dans la forêt de sapins.

On est surexcité!

Grizzli mâle

Grizzli mâle

De loin, il n'avait pas l'air si gros que ça et pourtant un mâle mesure entre 1m et 1m30 au garrot et entre 2m et 2m50 de long. Il pèse entre 250kgs et 350kgs et une femelle moitié moins. Il est capable d'atteindre les 66km/h à la course... alors partir en courant n'est pas une option envisageable en cas d'attaque de l'un d'eux. L'ours est un animal omnivore pour qui les végétaux (baies, racines notamment) représentent 80% de son alimentation, le reste est constitué de petits mammifères, d'insectes et de saumons. C'est un animal plutôt solitaire, les mâles et les femelles ne se retrouvant que pour l'accouplement à la fin du printemps. Les oursons, de 1 à 4, naissent en janvier ou février au terme de 7 mois de gestation et sont allaités jusqu'à leurs 18 mois. Pourtant, ils ne quitteront pas leur mère avant 3 ou 4 ans et atteindront leur maturité sexuelle entre 4 et 6 ans. A partir de fin octobre et de l'arrivée des premières neiges, le grizzli, qui a accumulé presque 200kgs de graisse, rejoint sa tanière (grotte, tronc creux, crevasse...) pour passer les mois d'hiver en pseudo-hibernation.

Aux États-Unis, il existe 1 100 à 1 200 grizzlis en dehors de l'Alaska répartis dans les États du Montana, de l'Idaho, du Wyoming et de Washington. Depuis 2007, le grizzli n’est plus considéré comme une espèce menacée au Yellowstone. En 1975, la population de grizzlis était estimée entre 136 et 312 individus ; aujourd’hui, on en compte plus de 500.

Et nous en avons vu 1! YES !!!

Passé cette petite parenthèse animalière, nous reprenons notre chemin en direction de la Morning Glory Pool. Ce bassin est peut-être mon préféré, en tout cas il figure dans mon top 5 ;-)

Malheureusement, la Morning Glory Pool est l'exemple même des modifications subies par les éléments naturels en raison de la présence de l'homme dans ces parages. Les couleurs de cette source chaude se sont atténuées au cours de ces dernières décennies à cause des visiteurs qui jettent des détritus dans la source. L'accumulation de ces objets les plus divers au fond du réservoir en bloque les conduits d'accès, provoquant ainsi une baisse de la température. Les sources thermales et les geysers ont une organisation souterraine fragile et délicate dont le développement a duré plusieurs centaines d'années. Il faut parfois peu de chose pour en interrompre le cours naturel. Chaque année, le bassin est vidé de son eau et le personnel retire des pierres, des pièces, des canettes de soda et autres objets hétéroclites... L'avenir de la Morning Glory Pool reste malgré tout incertain. Preuve que la bêtise humaine est capable de détruire en un éclair ce que la nature a mis des millénaires à créer.

Morning Glory Pool

Morning Glory Pool

Sur le chemin du retour, nous prenons la bifurcation pour la Daisy Geyser Loop où se trouve la Punch Bowl Spring. Cette grosse marmite me fait penser à une casserole d'eau bouillante pour la cuisson des pâtes. Encore mon imagination débordante ;-)

Comme le ciel devient de plus en plus menaçant, nous décidons d'accélérer un peu le pas.

Punch Bowl Spring

Punch Bowl Spring

Castle Geyser

Castle Geyser

Juste avant d'arriver au parking, au niveau du Castle Geyser, le ciel lâche ses 1eres gouttes de pluie. Les nuages sont à la fois magnifiques et dramatiques. La contemplation sera de courte durée, des trombes d'eau s'abattent sur nous. Nous partons en courant chercher refuge dans la boutique de souvenirs du Old Faithfull Inn à quelques mètres de là.

Entre 2 grosses averses, nous arrivons à rejoindre la voiture. La journée est finie, nous rentrons sur West Yellowstone un peu plus tôt que prévu. Une bonne douche chaude nous fera le plus grand bien. Et pour finir cette belle journée, on s'offre un bon gros steak dont seuls les américains ont le secret au Three Bear Restaurant ;-) Miam!

 

J5 : Yellowstone

Comme chaque matin, nous ataquons notre journée par un bon petit déjeuner au Running Bear Pancake House. L'adresse est bonne alors pourquoi changer de crèmerie? ;-)

Une fois repus, nous reprenons la route du parc toujours en direction de la boucle sud. Cap sur West Thumb Geyser Basin et le lac de Yellowstone.

A l'endroit même où nous avions assisté à cette scène déchirante de Bambi abandonné par sa maman 2 jours plus tôt, un attroupement de touristes nous fait nous arrêter. Et là, Bambi gambade joyeusement dans les pattes de sa maman! Wahouuuu!!!!! Je suis super contente. Les Happy End existent. :D

Bambi a retrouvé sa maman !!!

Bambi a retrouvé sa maman !!!

Lili à Yellowstone & Grand Téton

La journée commence donc sous les meilleurs auspices.

Quelques kilomètres plus loin, juste avant Lower Geyser Basin, nous nous retrouvons coincés au milieu d'un troupeau de bisons qui traverse la route. Cette fois, je reste bien prudemment dans l'habitacle de la voiture. Certains bisons passent tellement près qu'ils frôlent même le rétroviseur. J'en mène pas large encore.

Fin de traversée de bisons ;-)

Fin de traversée de bisons ;-)

Sur la route, quelques kilomètres après Old Faithful, nous faisons un mini-stop aux Kepler Cascades, chutes d'eau de la Firehole River. Nous sommes à contre-jour alors côté photos c'est pas le top. Nous ne nous éternisons pas.

Kepler Cascades, ici une chute de 15m

Kepler Cascades, ici une chute de 15m

Nous poursuivons notre route au milieu des sapins et de la neige. Nous sommes à plus de 2550m d'altitude et l'hiver fait encore un peu de résistance par ici. Juste avant de redescendre sur Lake Yellowstone, se trouve un panneau qui nous indique que nous passons la ligne de partage des eaux. Cette ligne de partage des eaux Pacifique/Atlantique traverse le Yellowstone en formant une diagonale dans la partie Sud-Ouest du parc. Environ un tiers du parc se trouve à l'ouest de cette ligne. Les rivières de la Yellowstone et de la Snake, qui prennent toutes les deux leur source dans le parc, s'éloignent dans des directions opposées : la première rejoint le Golfe du Mexique en se jetant dans le Missouri, un affluent du Mississippi tandis que la Snake rejoint le fleuve Columbia qui se termine dans l'océan Pacifique. Difficile à imaginer ;-)

A savoir que les cours d'eau du parc sont principalement alimentés par la fonte de la couverture neigeuse au printemps. Ca laisse imaginer la quantité de neige qu'il doit y avoir en hiver....

La ligne de partage des eaux

La ligne de partage des eaux

Le lac de Yellowstone s'offre enfin à nous. Il est impressionnant. D'une superficie de 360 km², il mesure 32 km en longueur et 23 km en largeur. Sa profondeur maximale est de 117 mètres et de 42 mètres en moyenne. Et d'où nous sommes le panorama est spectaculaire mais pas de photos potables en raison du contre-jour. Eh oui, encore lui! Désolée. Le mieux étant de venir voir de vous-mêmes ;-)

Nous parcourrons les derniers kilomètres avant d'arriver à notre 1ère étape de la journée. Nous garons la voiture et débutons la promenade dans le secteur de West Thumb Geyser Basin. En raison de la présence de nombreux wapitis et leurs faons, certains pontons sont interdits d'accès pour préserver leur tranquillité. Eh oui, à Yellowstone la faune est reine.

La balade est assez courte car West Thumb Geyser Basin est d'assez petite taille. Néanmoins, son emplacement en bord de lac en fait une étape incontournable du parc.

Promenade de West Thumb Geyser Basin

Promenade de West Thumb Geyser Basin

West Thumb Geyser Basin et le lac de Yellowstone en arrière plan

West Thumb Geyser Basin et le lac de Yellowstone en arrière plan

En longeant les bords du lac, on découvre 2 cônes immergés : Fishnig Cone et Big Cone.

Fishing Cone tient son nom des premiers explorateurs qui se tenaient sur le cône pour jeter leurs lignes et utilisaient la vapeur qui s'en échappait pour faire étuver les poissons ainsi péchés. Futé ;-) Aujourd'hui, le cône est submergé par les eaux froides du lac modifiant de manière irrémédiable son comportement éruptif. Sa dernière éruption date des années 30....

Big Cone est un autre geyser de 80cm de diamètre qui est, lui aussi, submergé par les eaux montantes du lac. Son activité est donc malheureusement très rare.

Fishing Cone

Fishing Cone

Big Cone

Big Cone

Juste après les cônes, se trouvent 2 superbes pools : la Black Pool et Abyss Pool.

Black Pool fait partie de mon Top 5 des plus belles sources de Yellowstone. Et oui, comme elles sont toutes plus belles les unes que les autres, on en arrive à faire un classement et celle-ci arrive directement sur le podium.

Jusqu'en 1991, la Black Pool était assez froide. Son eau d'un bleu sombre presque noir lui donna son nom. A partir de cette date, son activité thermique a changé, l'eau s'est considérablement réchauffée prenant une teinte bleu turquoise superbe.

Abyss Pool, comme son nom l'indique, est une source profonde de 16m. Son activité a, elle aussi, changé en 1991 cessant toute éruption depuis cette date.

Black Pool

Black Pool

La Black Pool mesure 12m par 22m

La Black Pool mesure 12m par 22m

Sa profondeur est de 9m

Sa profondeur est de 9m

Abyss Pool

Abyss Pool

D'autres sources ont bien changé à West Thumb Geyser Basin, c'est le cas de Blue Funnel Spring. Autrefois, cette source d'un beau bleu turquoise offrait de splendides jeux de réflexion de la lumière. Aujourd'hui, elle est presque à sec et d'un vert un peu douteux.

On a l'impression que la Terre cesse de vivre petit à petit. Bizarre cette sensation que peut-être ce que nous voyons encore aujourd'hui n'existera plus demain...

Blue Funnel Spring

Blue Funnel Spring

Nous quittons West Thumb Geyser Basin et continuons à longer Lake Yellowstone. Les sommets enneigés se détachent de la ligne d'horizon juste au-dessus du lac, c'est vraiment superbe! On roule doucement pour profiter du panorama.

En remontant en direction de Canyon Village, nous découvrons pour la 1ère fois la Yellowstone River. D'une longueur de 1080km, c'est la plus longue rivière des Etats-Unis sans barrage.

Yellowstone River

Yellowstone River

A Mud Volcano et Sulphur Caldron, nous  nous garons pour aller voir de plus près d'où proviennent ces odeurs fétides... A l'entrée du sentier aménagé, un petit panneau nous met en garde contre les ours. Décidemment, on aura vu plus de panneaux d'avertissement que d'ours...

Entre les odeurs et les ours,  la promenade n'est pas très engageante mais nous sommes des guerriers! Même pas peur ! ;-)

Nous voilà prévenus.

Nous voilà prévenus.

Promenade à Mud Volcano

Promenade à Mud Volcano

Nous entrons dans le vif du sujet dès les 1ers mètres avec la découverte de la Dragon's Mouth Spring. Cette source d'eau chaude à la bouche caverneuse porte bien son nom. Et si on s'en tient à notre expérience olfactive, on peut affirmer sans hésitation que les dragons puent de la gueule! ;-)

Dragon's Mouth Spring

Dragon's Mouth Spring

Quelques mètres plus loin c'est au tour de Mud Volcano, chaudron de boue de 8m par 10m, d'une température de 84°c. Sa couleur noire est due au sulfure de fer tandis que la délicate odeur d'œuf pourri vient du sulfure d'hydrogène. Que du bonheur! Au 19ème siècle, quand les explorateurs ont découvert ce volcan de boue, ces éruptions pouvaient être entendues à presque 1km. Elles faisaient trembler le sol et la boue était projetée jusqu'à la cime des arbres. Aujourd'hui, c'est une marmite plutôt calme au PH compris entre 1 et 2. On oublie le bain de boue du coup ;-) 

A savoir aussi que les nombreux tremblements de terre ont un impact sur le débit ou la température des sols et des sources à Yellowstone et plus particulièrement ici. En 1978, cette dernière atteignit au sol 93 °c, provoquant la mort de la végétation, notamment des pins de Murray. Ces conifères sont dominants dans le parc de Yellowstone car ils occupent des écosystèmes où des incendies ont détruit la végétation sur de grandes superficies, où les températures sont très froides et le sol pauvre, et où de ce fait les autres espèces d'arbres ont les plus grandes difficultés à pousser. Malgré cette résistance aux conditions extrêmes, le pin de Murray est menacé de disparition en raison du réchauffement climatique.

Sympa le coin...

Mud Volcano

Mud Volcano

Nous, qui avions peur de croiser un ours, ce sont des bisons qui ont jalonné notre parcours. Et pas des petits.... des bons gros mâles, bien massifs. Et là, impossible de les éviter puisqu'ils sont tout autour du sentier...voire même sur les pontons de bois. Alors, on prend son courage à 2 mains et on avance... prudemment. L'avantage c'est qu'on peut faire de beaux clichés d'aussi près ;-)

Bison au repos accompagné de son fidèle pique-boeuf

Bison au repos accompagné de son fidèle pique-boeuf

Un mâle qui se roule dans la terre levant un nuage de poussière

Un mâle qui se roule dans la terre levant un nuage de poussière

Nous terminons le tour en passant devant le Black Dragon's Caldron et en traversant la route pour observer le Sulphur Caldron. Ces 2 bassins à l'odeur toujours aussi tenace et à l'acidité proche de l'acide citrique ne rebutent pourtant pas les bisons qui paissent tranquillement autour.

Nous reprenons la voiture pour trouver un petit coin tranquille pour pique-niquer. Nous nous installons, en contre bas de la route, sur une petite esplanade d'herbe avec une vue sensationnelle sur la Hayden Valley. Nous savourons autant notre repas que le panorama ;-)

Yellowstone River et la Hayden Valley depuis notre aire de picnic

Yellowstone River et la Hayden Valley depuis notre aire de picnic

La Hayden Valley est réputée pour l'observation de la faune du parc. Cette vallée marécageuse de 11km de long par 11km de large (soit une superficie de 130km²) est le lit d'un ancien lac à l'époque glacière. C'est ici que les bisons se retrouvent chaque été pour se reproduire, offrant aux visiteurs de violents combats. Il semblerait aussi que les bisons en fin de vie cherchent à revenir dans cette vallée pour mourir. Ici, on né, on meurt. Ainsi va la vie des bisons du parc.

Hayden Valley

Hayden Valley

Lili à Yellowstone & Grand Téton

Il est temps de s'arracher à cette contemplation et de reprendre la route du Canyon de Yellowstone. Nous longeons la Hayden Valley en nous arrêtant à chaque point de vue aménagé sur le bas-côté. Des centaines de bisons, tels de petits points noirs dans l'étendue verte, broutent et se reposent. Des images d'indiens au grand galop chassant le bison nous parviennent. On s'y croirait ;-)

Nous abandonnons le calme de cette vallée pour retrouver le tumulte de la Yellowstone River dans le Canyon de Yellowstone.

Carte du Canyon de Yellowstone

Carte du Canyon de Yellowstone

Nous abordons la découverte du canyon par la rive sud. Nous nous garons sur le parking de L'Oncle Tom's Trail pour aller admirer les chutes depuis le point le plus bas. Malheureusement, le sentier est fermé suite à l'effondrement des escaliers qui y mènent. Nous décidons donc de rejoindre Artist Point par le sentier qui longe le canyon. Nous n'allons pas le regretter. La vue est époustouflante depuis le chemin. Du jaune, du orange, du rouge, du rose... c'est toute une palette de couleurs pastels qui s'offre à nous. Face à ce panorama nous comprenons d'où vient le nom de Yellowstone. En effet, "Yellowstone" signifie "pierre jaune" en français, ce nom lui a été conféré en rapport avec la couleur des roches du grand canyon du parc. Nous pouvons le confirmer ;-)

Lower Falls

Lower Falls

Canyon de Yellowstone

Canyon de Yellowstone

Panorama du Canyon

Panorama du Canyon

Ce canyon a été formé lors des dernières glaciations puis érodé au fil du temps par la rivière qu'il contient, la Yellowstone River. Ses dimensions sont impressionnantes : 39km de long, entre 400m et 1.2km de large et entre 240m et 370m de profondeur. On se sent vraiment insignifiant face à ce paysage.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la couleur jaune présente dans le canyon n'est pas liée au soufre mais au fer. En effet, les couleurs du canyon sont le résultat de l'altération hydrothermale de ses différents composés de fer. En résumé, le canyon est entrain de rouiller.

Arrivés à Artist Point, c'est le choc! Des cars entiers déversent leurs flots de touristes principalement asiatiques dans un vacarme du diable. C'est la course à la photo. Il faut prendre son tour comme à la boucherie.... Alors, on ne s'éternise pas trop même si le point de vue en vaut la peine.

Pour rejoindre notre voiture au parking, nous reprenons le même chemin et retrouvons instantanément la quiétude de la nature. Ouf! Pour cette randonnée de faible difficulté, il faut compter environ 2h aller-retour en prenant en compte les nombreux arrêts photos en route.

Nous remontons en voiture pour rejoindre la rive nord. 1er arrêt au point de vue haut des chutes, Upper Falls Viewpoint. Quelle puissance! On sent que nous sommes en pleine période de la fonte des neiges, il y a un courant fou.

Puis direction Inspiration Point. De ce point de vue, le panorama est vraiment magistral. On est bouche bée. La lumière du soleil couchant rehausse les tons orangés du canyon. Je ne me lasse pas de l'admirer.

Canyon de Yellowstone depuis Inspiration Point

Canyon de Yellowstone depuis Inspiration Point

Dégradés de pastels sur la roche

Dégradés de pastels sur la roche

Nous quittons le Canyon de Yellowstone et prenons la direction de Norris Geyser Basin pour continuer sur la boucle sud du parc. C'est la plus grande et la plus riche en phénomènes géothermiques des 2 boucles avec ses 155km.

Nous arrivons peu avant 18h, le site est presque désert. Les touristes sont déjà presque tous parti. Trop bien !

Norris Geyser Basin est peut-être le secteur le plus acide et le plus actif du parc. Les changements ici sont constants.

Nous commençons par la petite boucle de Porcelain Basin, sur la droite. Ce basin tient son nom de la couleur laiteuse de la silice, minéral présent en grande quantité ici. Nous on pense plutôt à un gigantesque champ de bataille mais c'est beaucoup moins poétique ;-)

Néanmoins, au milieu de cette étendue grisâtre à l'aspect d'apocalypse, se détachent des sources turquoises, des coulées vertes, rouges, oranges, comme si un peintre avait voulu mettre des petites touches de couleurs sur sa toile.

Promenade de Norris Geyser Basin (3.6km)

Promenade de Norris Geyser Basin (3.6km)

Porcelain Basin

Porcelain Basin

Un des petits geysers de Porcelain Basin

Un des petits geysers de Porcelain Basin

Porcelain Basin

Porcelain Basin

Les couleurs rouges et brunes proviennent du fer contenu dans l'eau

Les couleurs rouges et brunes proviennent du fer contenu dans l'eau

La couleur verte est due à une algue appelée zygogonium

La couleur verte est due à une algue appelée zygogonium

Crakling Lake

Crakling Lake

Malgré l'heure avancée, nous décidons de faire le grand tour. Nous prenons donc la direction de Back Basin et de la grande boucle. Nous traversons des forêts de troncs calcinés ou calcifiés, pas de jaloux comme ça! Passons devant moults geysers et sources chaudes. Ca bouillonne dans le coin ;-)

Vixen Geyser

Vixen Geyser

Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Echinus Acidic Geyser

Echinus Acidic Geyser

Arbres morts aux abords de la Cistern Spring

Arbres morts aux abords de la Cistern Spring

Il est 20h et le soleil est presque entièrement caché derrière les sommets, quand nous approchons du Steamboat Geyser et de la sortie. Ce geyser est connu pour être le plus grand geyser actif au monde. Ses éruptions peuvent dépasser les 100m de hauteur. Sa dernière éruption date du 31 juillet 2013 et manifestement la prochaine n'est pas pour ce soir....

Steamboat Geyser

Steamboat Geyser

Nous quittons le site de Norris Geyser Basin une fois le soleil couché et rentrons sur West Yellowstone pour notre dernière nuit.

 

J6 : Yellowstone

Nous quittons West Yellowstone avec une petite pointe au coeur car nous avons bien apprécié cette petite ville de l'ouest. On fait nos derniers achats à la superette pour notre repas de midi et cap au nord. Direction Gardiner, notre prochaine ville étape.

Rues de West Yellowstone

Rues de West Yellowstone

Le ciel si bleu du petit matin laisse doucement place à la grisaille.

En longeant la Madison River, nous recroisons un troupeau de bisons. Je crois que c'est leur coin fétiche, presque autant que la Hayden Valley.

Troupeau de bisons le long de la Madison River

Troupeau de bisons le long de la Madison River

Nous faisons notre 1er arrêt du jour à Artist Paint Pots, juste avant Norris Junction.

La promenade de 1.8km est assez facile et se fait en moins d'une heure. Bon sauf pour nous qui avons dû passer pas loin d'une heure à observer les bulles et jets de boue ;-)

De vrais gosses!

Contrairement aux autres sites du parc, ici, les phénomènes géothermiques ne possèdent pas de nom. Il n'y a pas non plus de carte du parcours alors on suit le sentier et on admire.

Lili à Yellowstone & Grand Téton
Marmite de boue ou Mud Pots

Marmite de boue ou Mud Pots

Bouillonnement de boue encore assez épaisse

Bouillonnement de boue encore assez épaisse

Boue beaucoup plus liquide

Boue beaucoup plus liquide

Nous reprenons la route de Gardiner. Des travaux d'aménagement de la chaussée sont en cours, la circulation est alternée et impossible de s'arrêter sur le bas-côté pour admirer le paysage. Dommage! Nous avions prévu de faire la randonnée de la Roaring Mountain mais son accès est condamné en raison des travaux... Une autre fois peut-être.

Nous faisons notre pause repas à Sheepeater Cliff. Sur toutes les tables de picnic sont agrafées des pancartes d'alerte aux ours. Il semblerait qu'avec la sortie de l'hiver, les ours soient plus actifs et agressifs qu'en fin de saison, certainement parce qu'il faut reconstituer ses réserves de graisse.

Le ton est donné, on surveille nos arrières et on respecte scupuleusement les consignes.

Face à nous, se dressent les falaises d'orgues basaltiques formées il y a 500 000 ans. Décor sublime.

Orgues basaltiques de Sheepeater Cliff

Orgues basaltiques de Sheepeater Cliff

Lili à Yellowstone & Grand Téton

Juste avant de lever le camp nous recevons la visite de tamias, ces petits écureuils rayés que nous connaissons bien grâce aux dessins animés Tic & Tac ou Alvin et les Chipmunks. Et, à bien y regarder, il y en a plein les éboulis.

Un tamia en pleine toilette

Un tamia en pleine toilette

"Dis, t'as pas un truc à manger pour moi?"

"Dis, t'as pas un truc à manger pour moi?"

Encore une fois, malgré les avertissements, nous n'avons pas vu l'ombre d'un grizzli. Nous quittons donc nos amis Tic & Tac pour continuer notre périple.

Quelques kilomètres plus loin, nous sommes intrigués par un attroupement de téléobjectifs sur le bord de la route. On se croirait à un meeting de paparazzi! Nous nous garons et allons aux renseignements. Il s'avère qu'un grizzli femelle et ses 2 petits se promènent dans les hauts buissons de la vallée. Je sors donc mon téléobjectif aussi, certes bien ridicule en comparaison avec ceux présents mais on n'est pas dans des vestiaires de garçons à comparer la taille de l'engin ;-)

Nous restons un long moment à observer la femelle grater le sol à la recherche de nourriture. Elle est superbe! Malheureusement, nous ne verrons pas les petits, bien cachés par les buissons. Tant pis!

Grizzli femelle

Grizzli femelle

Aurevoir maman grizzli, Mammoth Hot Springs nous attend ;-)

La route qui mène à  Mammoth Hot Springs, traverse une zone de chaos de roches. Assez surprenant et inhabituel comme décor ici...

Zone de chaos rocheux sur la route qui mène à Mammoth Hot Springs

Zone de chaos rocheux sur la route qui mène à Mammoth Hot Springs

Quand nous arrivons, le ciel hésite entre soleil et orage. Nous entamons malgré tout le tour. Mais avant la visite, petites explications géologiques ;-)

Les Mammoth Hot Springs sont un édifice minéral calcaire naturel de type tufière formé pendant plusieurs milliers d'années par les eaux chaudes du Yellowstone. Lorsque celles-ci refroidissent, elles déposent le carbonate de calcium qu'elles contiennent et qui avec le temps finit par créer des vasques et des plateformes caractéristiques. La coloration rougeâtre de certaines terrasses provient de l'oxyde de fer qui subit le même traitement. Il faut savoir que plus de 2 tonnes d'eau chaudes coulent du Mammoth Hot Springs chaque jour!

Phénomène surprenant, les eaux chaudes de Mammoth Hot Springs ont la particularité d'attirer les wapitis. Une partie des terrasses de cette construction naturelle sont moins chaudes (environ 45°) que les autres sources chaudes, fumerolles ou geysers du parc. Pendant l'hiver, où les conditions sont relativement rudes, ces derniers se baignent dans les bassins thermaux des terrasses. Pas folles les bestioles ;-)

Nous avons pu observer aussi des empreintes de bisons à plusieurs reprises près des sources, geysers ou terrasses... Preuve que les bisons aussi viennent se réchauffer en hiver.

Traces de sabots de bisons dans les concrétions

Traces de sabots de bisons dans les concrétions

Pour aujourd'hui, nous choisissons d'aborder le site par le haut. C'est magique!

Devant nous, une terrasse immense d'un blanc presque immaculé, quelques vestiges d'arbres et soudain du rouge, du orange, du jaune, du brun.... C'est l'explosion de couleurs.

Promenade de Mammoth Hot Springs

Promenade de Mammoth Hot Springs

Main Terrace

Main Terrace

Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton

Nous descendons un peu pour aller voir de plus près Canary Spring. Ainsi nommé à cause de sa couleur jaune due aux bactéries chargées de soufre, Canary Spring est une pure merveille. Les couleurs se mélangent ici dans des teintes délicates sur la paroi rocheuse de couleur crème. La nature est vraiment la plus douée des artistes !

Canary Spring

Canary Spring

Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Dentelle de concrétions

Dentelle de concrétions

L'émerveillement continu avec la Jupiter Terrace, elle aussi dotée de couleurs fantastiques. Dommage que les nuages nous privent de la lumière du soleil...

Jupiter Terrace

Jupiter Terrace

Lili à Yellowstone & Grand Téton

Le tonnerre gronde, le ciel est devenu noir. Nous abrégeons donc la visite et remontons en direction du parking. Le déluge n'attendra malheureusement pas que nous soyons à l'abri. Ce n'est que partie remise, nous reviendrons demain ;-)

On décide quand même de faire le petit tour accessible aux voitures avant de quitter le site. Là encore de superbes concrétions aux formes plus ou moins évocatrices... et le soleil qui réapparait tout à coup. Génial !

Lili à Yellowstone & Grand Téton
En approchant de Orange Spring Mound

En approchant de Orange Spring Mound

Orange Spring Mound à la forme d'une éléphant

Orange Spring Mound à la forme d'une éléphant

Lili à Yellowstone & Grand Téton

Un bruit provenant des arbres autour de nous attire notre attention. Nous tendons l'oreille et nous approchons de la source... C'est un pic vert alias Woody Woodpecker ! ;-)

Woody Woodpecker !

Woody Woodpecker !

Angel Terrace

Angel Terrace

Le ciel se chargeant de nouveau, nous décidons de laisser passer ce nouvel orage et de rejoindre Gardiner pour poser nos valises à l'hôtel. En 30 minutes seulement de descente entre Mammoth et Gardiner, nous sommes passés de 2000m d'altitude à 1500m, nous avons croisé le 45ème parallèle et la Gardiner River.

A l'origine, c'est Johnson Gardner, un trappeur qui opérait dans la région en 1830, qui donna son nom à la rivière. Mais en 1870, lorsque l'expédition gouvernementale traversa la région et fit ses rapports, elle commit une erreur phonétique et écrivit Gardiner. Ce nom est resté. Pour la petite anecdote, en 1871, seulement 2 hommes s'étaient établi à Mammoth. Ils avaient alors construit un ranch et disposaient même d'une salle de bain sur les terrasses de Mammoth Hot Springs, tout près de Liberty Cap. Mais ce n'est pas ce que l'histoire retiendra...

Yellowstone a été créé en 1872, mais le Ministère de l'Intérieur alors incapable de gérer efficacement le parc a du transférer l'administration de ce dernier au Ministère de la Guerre en 1886 . Le général Philip Sheridan envoya alors un contingent à Mammoth Hot Springs pour construire un poste de cavalerie, Fort Yellowstone. L'armée administrera le parc jusqu'en 1918, date de son transfert au National Park Service nouvellement créé.

En 1903, la ligne de la Northern Pacific Railway a été étendue à Gardiner faisant de Gardiner la nouvelle porte d'entrée du parc de Yellowstone. La ligne sera ensuite abandonnée en 1948.

Peu après la sortie du parc, la monumentale Roosevelt Arch nous accueille. Construite en 1903 sous la supervision de l'armée Américaine établie à Fort Yellowstone, on peut y lire un extrait de l'Organic Act de 1872 (loi à l'origine de la création du parc de Yellowstone) : "For the Benefit and Enjoyment of the People". Le Président Roosevelt, en visite à Yellowstone durant la construction, a demandé à placer la pierre angulaire de l'arche, d'où le nom de l'arche.

Pour l'heure, nous faisons un petit stop shopping-souvenirs dans l'ancienne boutique WA Hall Company (1903-1954) aujourd'hui occupée par la Yellowstone Association. Les enseignes d'époque sont encore un peu lisibles sur la façade. J'adore trouver ce genre de témoignages du passé. Pour la petite histoire, ce bâtiment a été conçu par Robert Reamer, créateur de l'emblématique Old Faithfull Inn.

La Roosevelt Arch

La Roosevelt Arch

WA Hall Company à Gardiner

WA Hall Company à Gardiner

Une fois installés dans notre chambre au Yellowstone Basin Inn (149$ la nuit avec PDJ pour 2 personnes) et pris un peu de repos, les nuages ont disparu totalement du ciel. Il n'est que 18h alors on décide de remonter à Mammoth Hot Springs pour voir le soleil se coucher de là-haut.

Cette fois, nous nous garons sur le parking en bas du site face au Liberty Cap, une curieuse formation de pierre en forme conique de 3 mètres de hauteur. Il s'agit en fait du dépôt d'une ancienne source chaude tarie il y a plus d'un siècle. Il n'est d'ailleurs pas exclu que la source ne soit qu'endormie et que l'activité de la formation puisse refaire surface dans un futur proche. Qui sait...

Liberty Cap et Palette Spring en arrière plan

Liberty Cap et Palette Spring en arrière plan

Le site est encore plus beau éclairé par les derniers rayons du soleil. Mammoth Hot Springs vient de rentrer dans mon Top 5 ;-)

Petit tour en images...

Dégradés de couleurs à Palette Spring

Dégradés de couleurs à Palette Spring

Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Lili à Yellowstone & Grand Téton
Les terrasses de Palette Spring

Les terrasses de Palette Spring

En plus du cadre fantastique, Mammoth Hot Springs regorge de petits oiseaux colorés, tel le merlebleu azuré (mon préféré), le merle d'Amérique, l'hirondelle à face blanche ou encore le pluvier kildir. En fait, c'est tout le parc qui regorge d'oiseaux. Nous avons pu observer quantité de corbeaux énormes, des grues, des balbuzards et bien d'autres dont je n'ai ni le nom ni de photos.

Les oiseaux de Mammoth et de Yellowstone
Les oiseaux de Mammoth et de Yellowstone

Les oiseaux de Mammoth et de Yellowstone

Une fois le soleil couché, nous rentrons sur Gardiner. Quelle ne fut pas ma surprise de voir dans mon rétroviseur un bison arrêté au stop en plein centre-ville ! Si, si ! Je vous jure !!! La preuve.

Un bison dans la ville !

Un bison dans la ville !

Après avoir hésité un moment au stop puis fait un petit détour par le parking d'un motel, le bison, effrayé par un 4x4, s'est finalement lancé au grand galop à travers Gardiner. Le bruit des sabots sur la route, tout comme la vitesse du bison sont impressionnants. Nous l'avons suivi à distance pour ne rien rater de cette scène complètement surréaliste! Le plus incroyable pour nous fut l'indifférence totale des locaux, très certainement habitués à voir ce genre d'évènement régulièrement.

Pour nous remettre de nos émotions, rien de tel qu'une bonne bière locale et un bon steak au Cowboy's Lodge & Grille.

Petit florilège des bières locales

Petit florilège des bières locales

 

J7 : Yellowstone

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes d'attaque pour une nouvelle journée riche en découvertes et en rencontres.

Nous sommes un peu déçus par le rapport qualité-prix de notre hébergement assez excentré de Gardiner (6km après la ville). A refaire, nous prendrions un motel dans le centre-ville. Je vais me plaindre à l'agence de voyage ! Ah ben non en fait puisque c'est moi le tour-operateur ;-)

Bref, pour l'heure, nous faisons le plein de victuailles pour midi dans la superette de la ville puis reprenons le chemin du parc. Yellowstone nous revoilà ! Et comme tous les jours, pour nous accueillir dans le parc, ces petits panneaux.

Attention aux ours!

Attention aux ours!

Traversées d'animaux en tous genres

Traversées d'animaux en tous genres

A Mammoth, encore plus peut-être que dans le reste du parc, ces panneaux ne sont pas superflus car il n'est pas rare de croiser un bison au détour d'une rue ou des wapitis broutant la pelouse des hôtels...

Bison mâle en plein centre de Mammoth

Bison mâle en plein centre de Mammoth

Wapitis broutant devant la poste de Mammoth

Wapitis broutant devant la poste de Mammoth

Eh! tu me laisses brouter tranquille et t'arrêtes avec ton appareil photo!!!

Eh! tu me laisses brouter tranquille et t'arrêtes avec ton appareil photo!!!

Allez on laisse nos amis vaquer à leurs occupations et on prend la direction de l'entrée Nord-Est du parc et de la Beartooth Highway. Pour ce faire, nous allons traverser la Lamar Valley et nous espérons vraiment voir des ours, des élans, des loups et autres espèces que nous n'avons encore pas rencontré. On croise les doigts!

Nous n'allons pas être déçus puisque arrivés au parking du Petrified Tree, nous apercevons au loin 2 ours bruns. En discutant avec d'autres touristes, on apprend qu'un autre ours brun, bien plus visible lui, se trouve 2 km plus loin en direction de Tower Rooselvelt. On reporte à plus tard la visite du Petrified Tree, et on remonte en voiture à la recherche de ce fameux ours brun que nous n'aurons pas de difficultés à trouver en raison du nombre de voitures garées sur le bas-côté de la route. Notre ami Teddy Bear profite de l'ombre des sapins à une centaine de mètres de nous. C'est encore mieux que d'ouvrir ses paquets à Noël !!!

Ours brun

Ours brun

Quand Teddy en a eu marre d'être mitraillé, il s'est enfoncé dans la forêt, nous laissant béat de bonheur sur le bord de la route. Waouh! Quel début de journée !!!

Nous poursuivons donc notre chemin en direction de Cooke City à travers la Lamar Valley et ses paysages superbes. Nous croisons nos 1ers pronghorns.

Le pronghorn est le seul représentant actuel de la famille des antilopes. Il a une hauteur au garrot comprise entre 0,81 et 1,04 mètre et sa longueur totale atteint en moyenne 140 cm. Comme dans la majorité des espèces, les mâles sont légèrement plus grands que les femelles. Ils pèsent entre 41 et 64 kg alors que les femelles pèsent entre 34 et 48 kg. Ils sont reconnaissables à leurs bandes blanches sous le cou.

Pronghorn femelle

Pronghorn femelle

Petit troupeau de femelles pronghorns dont certaines sont en gestation

Petit troupeau de femelles pronghorns dont certaines sont en gestation

Pronghorn mâle

Pronghorn mâle

Un peu anachronique tout de même de voir des antilopes dans ce décor montagnard...

Nous traversons toute la Lamar Valley avec ses troupeaux de bisons, de pronghorns, de wapitis, et même des loups que malgré tous nos efforts et les explications des naturalistes présents nous n'arriverons pas à voir. Le loup est un animal timide et furtif, mieux vaut être patients et extrêmement bien équipé en jumelles pour avoir une chance de les apercevoir. Pour nous, c'est la 2ème fois qu'on passe juste à côté de cette belle rencontre.

Nous profitons de ce panorama fantastique pour prendre notre picnic. Un orage aussi imprévisible que soudain nous obligera à manger le dessert à l'abri dans la voiture.

Lamar Valley

Lamar Valley

Lamar Valley

Lamar Valley

Nous reprenons la route sous le soleil finalement mais ce sera de courte durée. A l'approche de l'entrée Nord-Est du parc, à 3000m d'altitude, nous retrouvons la neige, le froid et le ciel bas. Pas très engageant mais nous poursuivons. Des sous-bois, surgit alors une biche détrempée par la pluie. On s'arrête pour la photographier. Elle s'arrête elle aussi pour nous regarder. Petit face à face magique.

Biche

Biche

Nous traversons Silver Gate sous la pluie puis Cooke City. C'est assez sinistre avec cette météo.

Dans les années 1880, Cooke City était surtout un camp de mineurs, de l'or et d'autres minerais ayant été découverts dans la région. Elle aurait dû s'appeler Edelweiss mais fut baptisée Cooke City en l'honneur de Jay Cooke Junior, qui avait promis l'arrivée du chemin de fer jusque dans ces contrées reculées. Malheureusement celui-ci ne vint jamais.

A voir la collection de chasse-neige, motoneige, et autres engins motorisés sur chenilles, on imagine assez facilement la rudesse des hivers ici.

Cooke City et son matériel de déneigement

Cooke City et son matériel de déneigement

Très accueillante comme ville, Cooke City

Très accueillante comme ville, Cooke City

Nous continuons encore un peu, jusqu'à Colter Pass. Plus on avance et plus la météo se dégrade. A la frontière entre le Wyoming et le Montana, on décide de faire demi-tour. Tant pis pour la Beartooth Highway, de toute manière, il fait tellement mauvais que le panorama est complètement bouché. Une autre fois peut-être....

Nous immortalisons à la va-vite le panneau et retrouvons rapidement la chaleur de l'habitacle de la Charger.

Un dindon surgit de nulle part aurait, semble-t-il, voulu en faire de même. Il tourne autour de la voiture, en plein milieu de la route, à la recherche d'une ouverture. On arrive finalement à redémarrer et échapper au dindon fou.

Frontière entre le Montana et le Wyoming

Frontière entre le Montana et le Wyoming

Le dindon qui voulait rouler en Dodge

Le dindon qui voulait rouler en Dodge

En revenant vers Tower Roosevelt, on retrouve le soleil et la douceur. Une bonne chose!

On s'arrête au point de vue de Tower Falls. Cette chute d'eau de 40m de hauteur tient son nom de la forme des rochers, au sommet de la cascade, qui montent vers le ciel tels des tours. L'histoire retiendra qu'une peinture de Thomas Moran, représentant les chutes en 1871, aida à persuader le Congrès des Etats-Unis à créer le parc de Yellowstone.

Les chutes se jettent dans la Yellowstone River au niveau de Tower Creek et de la Hanging Valley. De superbes orgues basaltiques se dressent fièrement au sommet du canyon. Le panorama est vraiment chouette. Malheureusement, le sentier qui mène aux pieds des chutes est fermé pour travaux de réfections. Décidemment, nous n'avons pas beaucoup de chance avec les points de vue sur les chutes du parc... déjà 2 d'inaccessibles.

Tower Fall

Tower Fall

Hanging Valley, les orgues basaltiques et la rivière Yellowstone

Hanging Valley, les orgues basaltiques et la rivière Yellowstone

Alors qu'on admirait les orgues basaltiques, un mouvement dans les éboulis, en contre bas, nous attire l'oeil. On scrute donc la falaise avec les jumelles. On finit par repérer un petit troupeau de mouflons canadiens dont la robe beige se confond facilement avec la roche. Il se compose de quelques femelles et leurs petits de l'année. Incroyable de voir l'agilité de ces animaux, même tout petits ils sont capables de gambader sans difficultés au milieu d'une falaise abrupte.

On les observe un petit moment avant de reprendre la route.

Mouflons Canadiens dit Bighorns ici

Mouflons Canadiens dit Bighorns ici

Quelques kilomètres plus loin, nous passons le long d'Overhanging Cliff, une falaise abrupte de basalte de presque 50m. Très impressionnant.

Overhanging Cliff

Overhanging Cliff

Nous poursuivons jusqu'à Dunraven Pass, col culminant à 2706m. La neige est encore bien présente et en quantité malgré le soleil. Certains panneaux de signalisation sont même encore partiellement ensevelis.

Nous profitons d'un beau névé sur le parking du col pour faire un tag géant, souvenir de notre passage à Yellowstone. Rassurez-vous, rien de dégradant pour la nature, juste un tag éphémère ;-) Et à en croire les klaxons et les applaudissements des autres véhicules, notre idée plait. Avec la fonte des neiges, il ne restera bientôt plus de traces de notre passage. Ainsi va la vie.

Dunraven Pass

Dunraven Pass

Notre tag souvenir ;-)

Notre tag souvenir ;-)

A certains endroits, l'épaisseur de neige atteint facilement les 1m50 encore

A certains endroits, l'épaisseur de neige atteint facilement les 1m50 encore

Ici, peut-être encore plus qu'ailleurs, les stigmates du grand incendie de 1988 sautent aux yeux. Des milliers de squelettes d'arbres, parfois dressés, parfois au sol, témoignent de l'ampleur de la catastrophe. A l'été 1988, la forêt va brûler pendant plusieurs mois, obligeant la fermeture du parc pour la première fois de son histoire. Seule l'arrivée d'un temps plus frais et humide à la fin de l'automne provoquera la fin de l'incendie. Des milliers de pompiers combattirent les flammes, assistés par des dizaines d'hélicoptères et d'avions bombardier d'eau. À l'apogée de l'effort de lutte contre le feu, plus de 9 000 pompiers étaient assignés au parc. Les autorités avaient alors laissé la nature faire son travail comme le prévoit le statut de parc naturel. Bien que certains redoutaient la destruction totale du parc, les spécialistes, eux, avançaient qu'un tel événement était nécessaire environ 2 fois par siècle pour assurer une meilleure régénération de la forêt. Sous la pression, les autorités finirent par intervenir timidement mais sans jamais éteindre totalement les foyers. 

10 ans plus tard, l’évolution du parc tranchera : ces incendies furent effectivement positifs pour la biodiversité.

Aujourd'hui, 25 ans plus tard, le paysage reste encore défiguré.

Vestiges de l'incendie de 1988 vers le Mount Washburn
Vestiges de l'incendie de 1988 vers le Mount Washburn

Vestiges de l'incendie de 1988 vers le Mount Washburn

Nous rebroussons chemin à l'approche du Canyon de Yellowstone. Nous venons de terminer la grande boucle. Le parc de Yellowstone n'a plus de secrets pour nous ... ou presque ;-)

En arrivant de nouveau au Dunraven Pass, un attroupement de touristes nous signale la présence d'un animal. Nous nous garons pour aller voir ça de plus près. Il s'agit d'un grizzli femelle faisant la sieste à l'ombre d'un sapin. Malgré les jumelles, nous la distinguons à peine. Elle est bien cachée. Nous laissons donc nos amis les "mégazooms" à leurs observations et reprenons la route.

Vers 17h, nous arrivons à Petrified Tree pour la revanche. Le parking est bien plein et sur le chemin une pancarte "Bear Area". Elle n'était pas là ce matin pourtant. Est-ce lié aux 2 ours bruns que nous avons aperçu au loin plusieurs heures auparavant? On ne va pas attendre longtemps pour en avoir le coeur net. Sur le bord du chemin, à une vingtaine de mètres de nous, un magnifique ours brun se délecte de fleurs de pissenlits pour le plus grand plaisir des photographes. Il est magnifique. Notre présence et le crépitement incessant des appareils photos n'a pas l'air de le déranger tout accaparé qu'il est à sa cueillette.

Instant magique !

Ours brun en pleine cueillette de pissenlits

Ours brun en pleine cueillette de pissenlits

Notre ami Teddy pose pour la photo

Notre ami Teddy pose pour la photo

Je ne peux et ne veux pas quitter mon poste d'observation, la rencontre est trop magique, je veux en profiter au maximum. Finalement, c'est notre ami Teddy qui mettra fin à la séance photos en disparaissant dans la forêt. Aurevoir Teddy!

Nous allons enfin voir Petrified Tree, un spécimen rare de fossile d'arbre. Le processus de pétrification se produit quand le bois est enterré sous une couche de sédiments, où il se conserve d'abord en raison d'un manque d'oxygène, avant qu'une eau riche en minéraux ne circule dans le sédiment et remplace peu à peu les cellules du bois par des minéraux. Moins de 100 ans sont probablement nécessaires pour que certains morceaux de bois puissent être pétrifiés.

Petrified Tree

Petrified Tree

Cette fois, nous avons pu voir Petrified Tree, après 2 tentatives. Nous pouvons donc rentrer tranquillement sur Gardiner pour notre dernière nuit.

Au menu ce soir, pizzas-bières! Miam!

 

J8 : Gardiner - Moran

Nous avons le coeur gros ce matin en nous levant : aujourd'hui est notre dernier jour dans le parc de Yellowstone. Déjà! La nostalgie nous gagne inéluctablement.

Allez reprenons nous, nous avons encore une superbe journée en perspective et notre prochaine étape dans le parc de Grand Téton devrait être tout aussi fantastique.

Entrée d'un ranch au nom évocateur vers Gardiner

Entrée d'un ranch au nom évocateur vers Gardiner

Nous roulons d'une traite jusqu'au secteur du Old Faithfull. Le ciel est radieux.

Nous faisons la petite promenade qui mène à la Black Sand Pool que nous n'avions pas pu faire 3 jours plus tôt en raison de la pluie. Elle est superbe ! Cela aurait été dommage de la rater. Soudain, un grondement se fait entendre et le sol vibre sous nos pieds. La peur d'un tremblement de terre ou d'une éruption grandi en nous. Puis plus rien. Quelques secondes plus tard, la source se met à bouillonner. Silence à nouveau. On reste interloqué.

Le phénomène recommence quelques minutes plus tard. Cette fois, plus de peur mais de la curiosité. On observe. Il semblerait que ce soit les remontées de gaz dans les chambres souterraines qui produisent ce bruit avant de s'échapper via la source. Génial!

Nous rebaptisons la Black Sand Pool en "Boom-Boom Pool" ;-)

On est totalement fan de cette pool.

Black Sand Pool

Black Sand Pool

Comme nous avons un peu de temps devant nous, nous retournons dans le secteur de Old Faithful. Nous passons par le Visitor Center pour connaitre les horaires des éruptions. Grand Geyser ne devrait plus tarder à jaillir. Comme on connait maintenant bien le coin, on file direct. On ne voudrait pas rater une telle éruption! Nous nous installons sur le ponton de bois et en profitons pour manger notre repas de midi en attendant. 40 minutes plus tard, le spectacle commence. Impressionnant!

Ce geyser de type "fontaine" peut atteindre 60m de hauteur et ses éruptions durent une dizaine de minutes en moyenne. C'est le plus grand des geysers aux éruptions prévisibles.

Grand Geyser en éruption

Grand Geyser en éruption

Au Visitor Center, nous avons relevé qu'après Grand Geyser, c'est au tour de Castle Geyser. Nous allons donc nous installer pour, de nouveau, patienter jusqu'à son éruption. Le soleil cogne drôlement aujourd'hui. Nous profitons de l'attente pour admirer quelques pools, comme la Crested Pool, que nous n'avions pu voir à cause de la pluie quelques jours plus tôt. Avec cette belle lumière, les couleurs des sources ressortent encore plus intensément. Cela fait déjà 5 jours que nous visitons Yellowstone et ses centaines de sources d'eaux chaudes et pourtant nous ne nous lassons pas d'un tel paysage. C'est toujours aussi magique!

Crested Pool

Crested Pool

Après 20 minutes d'attente sans le moindre soubresaut du geyser et la sensation de littéralement brûler sur place, nous abandonnons. Il est déjà 14h30, nous décidons donc de retourner au parking et continuer notre roadtrip.

Sur le chemin, nous croisons les restes d'un bison. Nous ne connaissons pas la cause de sa mort mais celle-ci a du faire des heureux à voir le pauvre animal. Ne subsistent que les os, les sabots, les cornes et un peu de fourrure...

Castle Geyser

Castle Geyser

Restes d'un bison

Restes d'un bison

Avant de partir, nous faisons un petit crochet par le Old Faithful Inn, hôtel emblématique du parc de Yellowstone. De type "rustique", son architecture impressionne par son aspect et ses dimensions. Sa construction débuta à l'hiver 1903-1904 et lors de son ouverture quelques mois plus tard il disposait déjà de lumières électriques et était chauffé grâce à un chauffage central. Dans les années qui suivirent, il subit de nombreux agrandissements et extensions et fut équipé d'un système d'extinction des feux automatiques. Aujourd'hui, il comprend 327 chambres qu'il faut réserver 1 an à l'avance si l'on veut avoir la chance d'y séjourner!

Old Faithful Inn

Old Faithful Inn

Hall du Old Faithful Inn et sa cheminée monumentale en pierres de 25m de haut

Hall du Old Faithful Inn et sa cheminée monumentale en pierres de 25m de haut

Structure construite avec des matériaux locaux dont des rondins de pin tordu (qui sont droit en fait, logique!)

Structure construite avec des matériaux locaux dont des rondins de pin tordu (qui sont droit en fait, logique!)

Nous mettons cap au sud. Nous repassons devant le lac de Yellowstone puis le Lewis Lake encore gelé sur ses bords. Nous poursuivons notre route en longeant la Lewis River et ses paysages de toute beauté puis, cette fois c'est la bonne, on quitte Yellowstone. Snif !

Mon coeur se serre à la vue du panneau de sortie du parc. Une chose est sûre, ce n'est qu'un aurevoir! Nous reviendrons un jour, peut-être même en hiver pour le découvrir autrement ;-) Qui sait....

Le Lewis Lake encore gelé à certains endroits et la Lewis River
Le Lewis Lake encore gelé à certains endroits et la Lewis River

Le Lewis Lake encore gelé à certains endroits et la Lewis River

Les parcs de Yellowstone et de Grand Téton sont contiguës, seuls les panneaux sur le bord de route nous indiquent que nous venons de basculer d'un parc à l'autre. Et pour nous souhaiter la bienvenue dans Grand Téton, un coyote nous observe depuis les herbes hautes d'une clairière.

Coyote

Coyote

Etant donné l'heure avancée, nous reportons à demain la visite du parc de Grand Téton et nous contentons des points de vue ici et là sur la route. Et rien que ça c'est déjà fantastique !

D'une superficie d'un peu plus de 1200km², le parc de Grand Téton est connu pour ses paysages montagneux de toute beauté. Son point culminant est le bien nommé Grand Téton à 4197m, nom donné par les explorateurs canadiens français vers 1812. Il fait partie de la chaine de montagne appelée Teton Range, longue d'environ 65km et possédant une dizaine de sommets dépassant les 3600m d'altitude. C'est ce massif si photogénique qui se détache de la ligne d'horizon où que l'on se trouve dans le parc.

Après la ruée vers l'or en Californie vers 1850, de nombreux prospecteurs en quête de richesse cherchent de nouveaux gisements aurifères dans toutes les Rocheuses. Dans les années 1860, la région du parc est pour la première fois prospectée, mais les paillettes dorées découvertes ne permettent pas d'envisager de devenir riche, ce qui permet à la région de préserver sa tranquillité.

À la suite d'une loi américaine de 1862, l'Homestead Act of 1862, chaque personne âgée de plus de 21 ans obtient le droit d'obtenir un terrain de 160 acres, soit environ 65 hectares, en échange du devoir d'y habiter et de le cultiver pendant 5 ans au moins. Le terrain est légué après cette période contre la somme de 15 dollars. Les premiers colons s'installent dans la région dans les années 1880. En 1888, la vallée de Jackson Hole est peuplée de 20 hommes, 2 femmes et 1 enfant. Le site attire peu, car le climat local est bien plus difficile que dans d'autres contrées. Les habitants sont essentiellement des éleveurs de bétail qui collectent du fourrage en été pour nourrir leurs bêtes durant l'hiver.

Le parc est créé le 26 février 1929 malgré de fortes réticences de la population locale. Il sera étendu en 1950, en partie grâce à des terres offertes par le richissime homme d'affaires John Davison Rockefeller Junior.

Carte du parc de Grand Téton

Carte du parc de Grand Téton

Nous arrivons au Heart Six Guest Ranch en fin d'après-midi. Rien que le portique d'entrée me fait rêver. Nous voilà en plein farwest, au pays des cowboys. Toutes les images, les films et les séries qui ont bercé mon enfance me reviennent instantanément. Je suis en train de réaliser un rêve de gosse : séjourner dans un ranch plein de chevaux !!! Mes zygomatiques sont bloqués en mode "happy" ;-)

Avant même de récupérer les clés de notre chambre, on se renseigne sur la possibilité de faire une randonnée équestre le lendemain. Aucun problème. On réserve donc une balade de 4h (120$/personne pour 4h de randonnée et le picnic). Trop hâte !

En discutant avec le cowboy qui gère le ranch, Dan, on apprend que chaque matin, peu avant 7h, les 100 têtes de bétail (93 chevaux et 7 mules) sont regroupées et convoyées jusqu'au corral puis ramenées au pré en fin d'après-midi. Donc pour moi ça sera réveil à 6h30. Je ne manquerai ça pour rien au monde !

Notre chambre, tout en bois et à la décoration western, est bien agréable (149$/nuit sans PDJ). Le temps de poser les valises puis petit tour du ranch.

Entrée du Heart Six Guest Ranch à Moran

Entrée du Heart Six Guest Ranch à Moran

Cabane à oiseaux locale. Pas de doute on est chez les cowboys!

Cabane à oiseaux locale. Pas de doute on est chez les cowboys!

Notre chambre western

Notre chambre western

Il est possible de manger au ranch mais encore faut-il avoir réservé avant 17h... et il est 18h30... Raté pour ce soir. On nous conseille le petit snack juste à côté, le Buffalo Valley Café, le seul du coin d'ailleurs.

Au menu, bière dans un bock, énorme burger et frites maison. Que du diététique ;-)

Aux murs de vieilles plaques d'immatriculation du Montana et du Wyoming, des fers à cheval, des selles; sur le porche 2 beaux drapeaux du Wyoming; sur la table des pots de ketchup et un distributeur de serviettes; dehors une vieille pompe à essence désaffectée;  au service une demoiselle fort sympathique. Tout y est, un snack de l'Amérique profonde comme je les aime.

Enseigne du Buffalo Valley Ranch

Enseigne du Buffalo Valley Ranch

Un bon repas de cowboy!

Un bon repas de cowboy!

Comme je collectionne les plaques d'immatriculation des états américains que j'ai visité, je demande à la serveuse où je peux en trouver une du Wyoming. Très gentiment, elle va se renseigner auprès de son patron. Elle revient et me propose une de leurs vieilles plaques pour 5$. Marché conclu ! Je crois que pendant ces 2 jours ici, je ne vais pas descendre de mon petit nuage :-)

Pour les non-initiés, la plaque d'immatriculation du Wyoming est particulière car on y trouve un cowboy sur un cheval cabré (Bucking Bronco), qui permet de reconnaître la plaque de l'état du premier coup d'oeil. Mais on s'interroge à savoir l'identité du vaillant cowboy qui aurait servi de modèle. On dit qu'en 1935, le secrétaire de l'état du Wyoming, Lester C Hunt, débourse 75 dollars pour qu'un dessinateur du Colorado trouve le modèle novateur pour la plaque de l'année 1936, et un cowboy célèbre de l'époque, grand spécialiste du rodéo, aurait été choisi. Selon la légende il s'agirait Clayton Danks, originaire du Nebraska, qui monterait l'indomptable Steamboat lors du rodéo de Cheyenne en 1909. Ce cheval, né en 1901 dans un ranch entre Laramie et Bosler, est considéré comme le meilleur cheval de rodéo de l'histoire.

Sachez aussi que les plaques aux États Unis arrivent début 1900, et deviennent obligatoires en 1913. Mais dans le Wyoming, la nécessité d'avoir une voiture s'est fait sentir bien plus tard, au pays du vrai cowboy on préfère encore les déplacements sur son cheval ;-)

Plaque d'immatriculation du Wyoming avec l'emblématique Steamboat

Plaque d'immatriculation du Wyoming avec l'emblématique Steamboat

Nous terminons cette soirée idyllique à l'Oxbow Bend  pour admirer le coucher du soleil. Au fur et à mesure le ciel se teinte d'un camaïeu de rose et les montagnes projettent leur reflet sur la Snake River. Magique!

Seul petit bémol, les moustiques assez virulents.

Teton Range au coucher du soleil depuis le Oxbow Bend

Teton Range au coucher du soleil depuis le Oxbow Bend

 

J8 : Moran & Grand Teton

Ce matin, bizarrement, je n'ai pas de problème pour me lever aux aurores ;-)

A 6h45, je suis dehors. Les cowboys, au travail depuis quelques heures déjà, sont entrain de finir de préparer leurs montures. Les premiers rayons du soleil commencent à réchauffer l'atmosphère glaciale du petit matin. De la vapeur s'échappe encore des nasaux des chevaux. Tranquillement, les 3 cowboys montent en selle et prennent la direction du pré en contre-bas du ranch. Je les suis sur quelques mètres pour observer la scène depuis mon promontoire. A l'approche des cowboys, les chevaux qui broutaient paisiblement lèvent la tête et commencent à se rassembler. Ils savent ce que l'on attend d'eux. Les plus dociles prennent les devants en se rassemblant à l'entrée du pré, les autres font encore un peu de résistance forçant les cowboys à les rabattre. On sent l'excitation parmi le troupeau. Certains se mettent à galoper fièrement, oreilles dressées et queue levée. Quelle allure!

Le spectacle est de toute beauté.

Une fois le troupeau rassemblé, je remonte au ranch me mettre à l'abri derrière les barrières en bois. Les chevaux vont arriver d'une minute à l'autre. J'entends déjà leurs sabots qui résonnent sur l'asphalte... Soudain, dans un vacarme du diable, les premiers chevaux passent le portique du ranch. C'est magique !!! Mes zygomatiques sont passés en mode "extase" !

Dans un nuage de poussière, ils rentrent au corral, talonnés par les cowboys. Quelques-uns pourtant se démarqueront du groupe et sauteront la barrière pour prolonger un peu leur liberté. Ils seront vite remis dans le droit chemin par les cowboys.

Arrivée des chevaux au ranch

Arrivée des chevaux au ranch

Dernière ligne droite au grand galop dans un beau nuage de poussière

Dernière ligne droite au grand galop dans un beau nuage de poussière

Les 100 chevaux rassemblés dans le corral

Les 100 chevaux rassemblés dans le corral

Les voilà maintenant tous rassemblés dans le corral, les 93 chevaux et les 7 mules. On sent encore un peu de nervosité et d'excitation dans le troupeau. Quelques règlements de comptes ont lieu, des coups de sabots partent, une morsure par ci par là, des hennissements puis tout redevient calme. Des petits groupes se forment spontanément par affinité. C'est assez impressionnant à observer.

Une fois tout ce beau monde apaisé, Dan entre dans le corral pour vérifier qu'il ne manque personne à l'appel et que tous les chevaux sont en bonne santé. 

Nous ne savons pas encore quelles seront nos montures. Surprise!

Dan inspecte les chevaux dans le corral

Dan inspecte les chevaux dans le corral

Nous laissons les cowboys à leur travail et allons prendre notre petit déjeuner au Buffalo Valley Café. Nous retrouvons notre gentille serveuse et la douce odeur de bacon grillé... Miam!

4h de cheval nous attendent alors il faut prendre des forces. Au menu, oeufs brouillés au bacon avec des pommes de terre râpées. Trop bon!

Comme nous avons encore un peu de temps devant nous avant le RDV de 9h45 nous prenons la voiture pour retourner voir le Mont Moran depuis Oxbow Bend à la lumière du petit matin.

Entrée du parc de Grand Teton à Moran Junction

Entrée du parc de Grand Teton à Moran Junction

Mont Moran depuis Oxbow Bend

Mont Moran depuis Oxbow Bend

A 9h45 précises, nous sommes devant les box. Nous retrouvons les cowboys de ce matin. Nate sera notre guide pour aujourd'hui, il monte un superbe palomino. Nous découvrons aussi nos fidèles destriers. Pour moi, ce sera Peaches une belle palomino, et pour Julien, Goliath un demi-trait de toute beauté. Je suis juste déçue de ne pas pouvoir préparer mon cheval car l'accès aux box est interdit aux clients. Tant pis. En selle !

Nous sommes les 2 seuls cavaliers pour la randonnée de 4h, un autre groupe de 2 part pour la journée. Nate et son palomino ouvre la voie accompagné du chien du ranch qui a décidé de nous suivre ce matin.

Nous attaquons d'emblée par une belle grimpette. Les chevaux soufflent et le chien tire déjà la langue jusqu'au sol. C'est drôle de le voir courir de partout à la recherche d'un hypothétique écureuil ou autre petit animal à se mettre sous les crocs.

Nous sommes surpris par la tranquillité des chevaux. Ils ne cherchent pas à brouter à la moindre occasion, répondent au moindre mouvement des étriers... Leur comportement est sain et c'est un vrai bonheur de les monter. Ca se sent qu'ils vivent en liberté et en troupeau dans des prés immenses. Ca change de nos chevaux de club en France!

En haut de la première côte, nous nous arrêtons pour resserrer la selle de Julien. Nous croisons alors l'autre groupe qui bifurque à notre niveau pour un autre sentier. Les chevaux sont calmes mais attentifs à ce qui se passe autour d'eux. Le chien, tel zébulon, saute partout.

Nous reprenons la montée jusqu'à arriver à un point de vue fantastique sur Téton Range et le Jackson Lake. C'est là que nous mettons pieds à terre pour une pause picnic. Nous attachons les chevaux à l'ombre des sapins et savourons notre sandwich en compagnie du chien.

L'arrivée au sommet est magique!

L'arrivée au sommet est magique!

Teton Range depuis notre aire de picnic improvisée

Teton Range depuis notre aire de picnic improvisée

Ma jument Peaches et Nate notre guide

Ma jument Peaches et Nate notre guide

Goliath, le cheval de Julien

Goliath, le cheval de Julien

Le chien, comme nous l'avons appelé car nous n'avons jamais réussi à comprendre son nom... Shame on me !

Le chien, comme nous l'avons appelé car nous n'avons jamais réussi à comprendre son nom... Shame on me !

La redescente est tout aussi raide mais les chevaux se débrouillent très bien. Une fois dans la vallée, nous longeons la Snake River avec Teton Range en ligne de mire. Le paysage est vraiment superbe.

Nous croisons un troupeau de vaches Angus et le chien ne peut s'empêcher de les courser un peu. Par contre, pas l'ombre d'un wapiti, d'une biche ou d'un ours... Pas grave, on en a vu plein à Yellowstone et le paysage se suffit à lui-même ;-)

Sur le chemin du retour

Sur le chemin du retour

A notre gauche la Snake River

A notre gauche la Snake River

A 14h, nous apercevons le portique d'entrée du ranch. J'aurais bien poursuivi encore un peu cette parenthèse enchantée mais, soyons raisonnables, nos postérieurs, plus très habitués à la chevauchée fantastique, nous remercient déjà d'arriver ;-)

Je viens de réaliser mon rêve d'enfant : chevaucher un palomino en plein Wyoming !!! Je n'en reviens toujours pas en fait... L'époque où ma chambre était tapissée de posters de chevaux est à la fois lointaine et si proche pourtant dans mon souvenir. Comme quoi, il faut rêver car un jour les rêves deviennent réalité.

Nous remercions chaleureusement Nate pour sa gentillesse et sa disponibilité. Cette randonnée restera gravée dans nos mémoires très longtemps. Une dernière caresse à Peaches et Goliath puis direction notre chambre pour nous changer.

Nous profitons du reste de l'après-midi pour aller visiter le parc de Grand Teton qui se parcoure rapidement et facilement en voiture grâce aux Scenic Drives. Elles sont au nombre de 3 :

- Teton Park Road

- Jenny Lake Scenic Drive

- Signal Moutain Summit Road

Nous ne ferons malheureusement pas le tour du parc dans l'après-midi car les nuages s'accrochent de plus en plus au relief. La pluie ne devrait plus tarder. On décide de rentrer.

Evidemment, il est tout à fait possible d'y passer plus de temps pour les amateurs de randonnées. A chacun ses choix et ses possibilités ;-)

Jackson Lake et Teton Range depuis Signal Mountain

Jackson Lake et Teton Range depuis Signal Mountain

Teton Range vu depuis les bords du Jackson Lake

Teton Range vu depuis les bords du Jackson Lake

Teton Range

Teton Range

Après une douche plus que nécessaire, nous nous rendons au lobby du ranch pour s'offrir une bonne bière. La décoration est assez effrayante avec tous ces trophées de chasse empaillés accrochés aux murs. Tous les animaux de la région ou presque sont représentés : bison, wapiti, élan, cerf, mouflon, proghorn... Perso, j'aime pas ça mais la chasse tient une grande place dans ces contrées reculées alors on respecte.

Ce soir, nous mangeons sur place car nous avons pensé à réserver le repas juste après notre sortie équestre. Eh oui! Prévoyants les loulous ;-)

A l'accueil, nous croisons Nate qui nous apprend que, lorsque nous nous sommes arrêtés pour resserrer la selle de Julien, un grizzli se trouvait à quelques mètres de nous, caché au milieu des sapins. Aucun de nous ne l'avait repéré, même pas le chien trop occupé à chasser ses écureuils! C'est l'autre groupe, alors qu'il venait de nous doubler, qui l'a vu. Grrrr !!!!! Les boules!

Pour la peine, ca sera 2 bières ce soir ! ;-)

Et puis pendant qu'on y est on s'offre des ribs ! Na ! Et quels ribs ! DE-LI-CIEUX !!!

Nous allons bien dormir encore cette nuit entre les émotions et la digestion...

 

J9 : Moran - Salt Lake City = 480km

Ce matin encore, je n'ai pu résister à l'appel des chevaux et des cowboys. Ce genre de spectacle ne se trouve pas à tous les coins de rues par chez nous alors autant profiter à fond de ces moments. Et je ne me suis pas fait prier ;-)

Après un dernier petit déjeuner dans notre snack western préféré, nous quittons Heart Six Guest Ranch pour rejoindre Salt Lake City. Je ne veux pas partir !!! J'ai les larmes aux yeux. Je hais les aurevoirs.

En chemin, nous nous arrêtons visiter la Cunningham Cabin. Cette cabane en rondins de bois a été construite par John Pierce Cunningham en 1885 qui subsistait comme trappeur jusqu'à la création de son petit ranch en 1888. Lui et sa femme élevèrent des vaches, des chevaux puis des moutons avant de vendre leurs terres en 1928 pour la création du futur parc de Grand Teton.

La Cunningham Cabin avec Teton Range en fond

La Cunningham Cabin avec Teton Range en fond

Clotures du ranch de Cunningham

Clotures du ranch de Cunningham

Dernier panorama de Teton Range

Dernier panorama de Teton Range

Nous continuons notre route vers le sud et laissons derrière nous le parc de Grand Teton et son massif montagneux si photogénique.

A Jackson Hole, nous faisons un petit stop shopping à la recherche d'un drapeau du Wyoming et d'une nouvelle paire de santiags pour Julien. On est bien loin de l'époque de "Jackson le trou" et des trappeurs, aujourd'hui c'est une grande bourgade très touristique. Les prix dans les boutiques sont donc en conséquence. On passe donc finalement notre chemin sans oublier la photo souvenir d'une des arches en bois de cerfs, emblèmes de la ville.

Une des 4 arches en bois de cerfs de Jackson Hole

Une des 4 arches en bois de cerfs de Jackson Hole

Peu à peu le paysage change, les reliefs disparaissent pour laisser la place à de vastes plaines. Nous traversons des bleds de l'Amérique profonde, tel Etna, où je serais l'attraction du jour. Et oui! A la recherche de timbres pour nos cartes postales, je suis entrée dans la seule enseigne du coin pour me renseigner. En apprenant que je venais de France, les quelques clients présents se sont alors tournés vers moi pour m'applaudir et voir la tête de cette française venue se perdre ici ;-) Quoiqu'il en soit, j'avais mes timbres et même une boite aux lettres pour envoyer mes cartes! Génial !

A Afton, nous tombons sur la plus grande arche en bois de cerfs du monde. Ils sont fous ces ricains! ;-)

Centre-ville d'Afton, Wyoming et son arche gigantesque

Centre-ville d'Afton, Wyoming et son arche gigantesque

L'arche la plus large du monde se vantent-ils

L'arche la plus large du monde se vantent-ils

Quelques kilomètres plus loin, nous quittons le Wyoming pour l'Idaho et traversons des villes aux consonances familières : Montpelier, Paris...

Nous suivons une petite portion de l'Oregon Trail. Cette piste était la principale voie terrestre utilisée par les pionniers au XIXe siècle pour se rendre depuis différentes localités du Missouri jusqu'en Oregon. Le tronçon correspondant à la moitié orientale de la piste était également emprunté par les voyageurs de la Californie Trail et de la Mormons Trail.

Les quelques 3 200 km de piste à parcourir à travers des territoires correspondant aux états actuels du Missouri, du Kansas, du Nebraska, du Wyoming, de l'Idaho et de l'Oregon, nécessitaient de 5 à 6 mois de trajet en chariots. Lorsque la construction de la ligne de chemin de fer transcontinentale fut achevée en 1869, l'utilisation de la piste par les voyageurs déclina au profit de la voie ferrée. En 1883, la ligne de la Northern Pacific Railway atteignait la ville de Portland et la piste de l'Oregon perdait toute raison d'être.

En tout cas, ça donne une autre idée de roadtrip pour nos prochains voyages aux States ;-)

Carte de l'Oregon Trail

Carte de l'Oregon Trail

On est quand même mieux dans une Dodge Charger !

On est quand même mieux dans une Dodge Charger !

De nombreuses bâtisses abandonnées jalonnent notre route entre Afton et Bear Lake. De beaux témoignages d'une époque révolue...

Eglise abandonnée peu avant la ville de Paris

Eglise abandonnée peu avant la ville de Paris

Lili à Yellowstone & Grand Téton
Vieille grange sur les bords du Bear Lake

Vieille grange sur les bords du Bear Lake

Nous longeons le Bear Lake pendant quelques kilomètres. Malheureusement, le ciel est assez couvert nous empêchant d'admirer sa couleur turquoise unique qui lui vaut d'ailleurs le surnom de "Caraïbes des Rocheuses".

A Brigham City, nous retrouvons l'agitation des grandes villes, l'autoroute, les camions et le train. Nous prenons conscience que nos vacances touchent à leur fin. Dur.

Locomotive de l'Union Pacific Railroad à Brigham City

Locomotive de l'Union Pacific Railroad à Brigham City

Les derniers kilomètres qui nous séparent de Salt Lake City sont moroses aussi bien côté paysages que côté émotions. On ne veut pas rentrer et pourtant pas le choix.

Nous arrivons vers 19h à notre hôtel proche de l'aéroport, le Hilton Garden Inn (79$ la nuit pour 2 sans PDJ). Notre dernière soirée sera dédiée aux valises et autres préparatifs du retour.

 

J10 : Salt Lake City - Maison

Une longue, très longue journée de voyage nous attend. Tout d'abord, rendre notre Dodge Charger chérie à Hertz, puis 2h de vol pour Los Angeles, puis 6 longues heures d'attente dans l'aéroport de Los Angeles, puis 12h de vol pour Paris, puis 2h d'attente à Paris pour finir par 1h30 de vol pour Lyon. Soit pas loin de 24h de voyage. On est éreinté! Mais demain boulot...

En tout cas, ce voyage est et restera un voyage magique. Yellowstone est une pure merveille, nous le conseillons vraiment.

 

SEE YOU SOON AMERICA !

 

 

 

Infos Utiles :

- Yellowstone et Grand Teton se visitent de mai à octobre principalement mais il est tout à fait possible d'y aller en hiver aussi. Certaines routes et entrées des parcs peuvent être fermées en fonction de la météo et ceci quelle que soit la saison. Bien se renseigner avant de partir via le site internet des parcs nationaux américains.

- Le ticket d'entrée à 25$ est valable pendant 7 jours. Il donne accès indifféremment aux 2 parcs.

- Yellowstone est accessible via 4 entrées. Il est assez difficile de se loger à l'intérieur du parc si l'on n'a pas réservé plusieurs mois voire 1 an en avance. Des villes à proximité immédiate des entrées du parc, comme West Yellowstone ou Gardiner représentent de bons ports d'attache (pratique, bon marché et bien équipé). Je recommande toutefois West Yellowstone pour son emplacement assez central par rapport au parc.

- La vitesse à l'intérieur des parcs est limitée à 45mph (soit 72km/h)

- 5 jours sur place sont un minimum pour visiter Yellowstone convenablement et en profiter un peu en faisant quelques randonnées. Je trouve dommage de faire tout ce chemin pour survoler un parc aussi magnifique. Et puis, on ne sait jamais quel animal on va croiser dans une journée ni combien de temps on va rester à l'observer ;-)

- Grand Teton étant presque 8 fois plus petit que Yellowstone, 2 jours suffisent pour avoir déjà un bel aperçu du parc. Mais là encore il est tout à fait possible d'y passer plus de temps, ce ne sont pas les randonnées qui manquent pour s'occuper ;-)

- Les parcs se situant aux alentours des 2500m d'altitude, il est conseillé de prévoir des vêtements chauds pour les matinées et les soirées plus fraîches ainsi qu'une bonne crème solaire pour les journées où le soleil brûle la peau. Un répulsif contre les moustiques est aussi conseillé car malgré l'altitude et les températures assez froides, ces petites bestioles sont bien présentes et tenaces surtout au coucher du soleil.

- Evidemment, il est plus que vital d'avoir dans ses bagages une bonne paire de jumelles ou un super téléobjectif pour voir et photographier toute la faune du parc.

- On le dit, le redit, et le répète mais garder ses distances avec les animaux sauvages du parc est plus qu'une obligation, c'est une nécessité. Ils ont l'air bien gentils comme ça mais leurs réactions sont imprévisibles et personne ne fait le poids face à un bison, un wapiti ou un ours.

- pour tout ce qui est modalité d'entrée aux USA, vous pouvez vous référer à mon article "Ce qu'il faut savoir sur les States"

Mon Top 5 :

Je vous en ai souvent parlé durant ce voyage et ce n'est pas chose aisée de classer les beautés qu'offre Yellowstone. Tout mérite d'être vu parce que tout est magique mais certaines pools ont quand même su m'émouvoir plus que d'autres alors voilà mon classement, très subjectif je vous l'accorde ;-)

1 - Grand Prismatic Spring

2 - Morning Glory Pool

3 - Sapphire Pool

4 - Black Pool

5 - Black Sand Pool alias Boom-Boom Pool

Mammoth Hot Springs est hors compétition car ce n'est pas une pool ;-)

Bon evidemment, ce n'est pas parce que j'ai créé un Top 5 qu'il faut délaisser d'autres pools comme Mirror Pool, Sunset Lake, Crested Pool, Abyss Pool et bien d'autres encore.

 

Quelques cartes :

Situation de l'état du Wyoming aux USA

Situation de l'état du Wyoming aux USA

Yellowstone et Grand Teton par rapport au Wyoming

Yellowstone et Grand Teton par rapport au Wyoming

Carte du Yellowstone National Park

Carte du Yellowstone National Park

Carte du Grand Teton National Park

Carte du Grand Teton National Park

Budget :

- Avion : environ 1000€ par personne pour aller jusqu'à Salt Lake City à condition de s'y prendre à l'avance et d'éviter juillet et août

- Voiture : pour la location de la Dodge Charger 680$ pour les 10j + 300$ d'essence

- Hébergement : 1120$ pour 2 personnes dans des hôtels de milieu de gamme.

- Visites : 25$ pour l'entrée des 2 parcs

- Nourriture : pas plus cher que si on avait mangé chez nous alors on compte pas ;-)

Soit pour 10 jours de vacances, un total de 4000€ approximativement pour 2 personnes.

Evidemment ce budget n'est donné qu'à titre indicatif car il peut considérablement varier en fonction du type d'hébergement choisi, de la voiture de location, de la saison et des billets d'avion.

 

Publié dans USA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lamberti jean-luc 04/10/2016 17:38

Bonjour, très beau blog, bien renseigné...magnifiques photos , vous les présenter sur 500px?
en lien jamendo des chansons que j'ai fait :-)
bien cordialement.
jean-luc

Jmarie 14/07/2016 09:46

Merci pour ce journal de voyage qui m'a vraiment beaucoup aidé à préparer mon séjour. Les magnifiques photos et les commentaires nous ont aidés à faire notre choix parmi tous les itinéraires possibles et à noter ce qu'il ne fallait absolument rater ou au contraire ce qui pouvait éventuellement être délaissé.

lili en escales 14/07/2016 13:29

Bonjour,
Je suis contente d'avoir pu vous aider via mon blog! C'est le but même de mes articles ;-)
Je vous souhaite un bon voyage au pays des geysers et des grizzlis!

chloé 13/11/2014 17:02

Comme toujours, c'est absolument magnifiquement bien présenté. Ces paysages grandioses sont à couper le souffle. Je suis tellement sous le charme, que je prendrais demain, si je le pouvais, le premier avion pour ce magnifique pays !

lili en escales 13/11/2014 17:36

Et tu aurais bien raison ;-)
Merci en tout cas pour les compliments. Ça me va droit au cœur.

monique 07/08/2014 22:46

Je viens de faire un merveilleux voyage en regardant tes photos............ J'imagine quand on est dans la réalité, c'est gravé a jamais dans la mémoire !!!!!!! Je t'envie, car c'est un des endroits que je rêve de voir.......... Mais on vieillit, et les voyages lointains sont fatigants...... Grand merci pour cette découverte....... Je reviendrais me plonger dans ce voyage.

Laurence et Patrick 05/08/2014 08:56

Tes photos sont magnifiques. Merci pour le voyage.

Lili en escales 05/08/2014 10:01

Merci ;-)

Michel 13/07/2014 13:55

Magnifique article qui me donne vraiment envie de faire ce magnifique voyage !!! Tu fais agence de voyage ? J'avoue que perso je suis pas capable d'une telle organisation de prévoir où aller, quoi visiter etc ... Bravo en tout cas pour ce reportage ;) Tu pourrais presque faire des reportages qu'on voit à la télé où ils font visiter des régions ! Je crois que tu es prête pour ça !! Tu veux pas te reconvertir en reporter ou en agent de voyage ? Je te soutiens à 200% ;) En tout cas ça vous fait de magnifiques souvenirs ! Nous avec les enfants ça sera pas pour tout de suite mais plus tard qui sait !! Merci de nous avoir fait voyager ;) ;) ;)

lili en escales 13/07/2014 16:08

Non je ne fais pas agence de voyage mais je peux aider ;-) Ca ne me déplairait pas de me recycler en effet mais je ne suis pas sûre d'arriver à en vivre... En attendant, je vous fais voyager par procuration ;-)

valerie 11/07/2014 08:45

de biens belles photos qui m'ont fait rêver. vous avez de la chance de voir de tels paysages. A quand un bon loto pour pouvoir m'offrir ce rêve. BIZ

lili en escales 11/07/2014 11:00

Un loto? Punaise j'en rêve ! Et si ca arrivait un jour, on fait nos valises pour plusieurs mois. J'ai tellement d'idées voyages.....

Amelie 11/07/2014 01:31

Mille bravo pour cet enthousiasme communicatif, pour cet article ultra complet et ces magnifiques photos qui font vraiment rêver!! Et que ça fait du bien de rêver! :-) on a de la chance de vivre sur une planète aussi belle et d'avoir des globe trotters qui nous font la parcourir! Merci

lili en escales 11/07/2014 10:59

Tu vas me faire rougir ;-)

Sabrina 09/07/2014 22:23

C'est magique! Je ne pensais pas découvrir de tels paysages aux USA. Les pools sont vraiment dingues, c'est incroyable la nature. Ton article est super complet, j'ai appris un tas de choses

Lili en escales 09/07/2014 22:49

Merci ;-) Ca vaut vraiment le déplacement! A programmer...

nath 09/07/2014 17:15

bravo!! superbe reportage et rempli de tes souvenirs et de ton humour!!!
un reve par procuration! merci
bisoous

Lili en escales 09/07/2014 22:48

Merci a toi pour les compliments ;-)